La guerre de succession du marquisat de Montferrat  (1613 - 1631)

Anne d’Alençon veuve de Guillaume IX Paléologue, marquis de Montferrat, propose au nouveau duc de Mantoue, Frédéric II la main de sa fille Marguerite, future héritière du marquisat, afin de les protéger des convoitises de la maison de Savoie. Le mariage a lieu en 1531.

Frédéric deviendra marquis de Montferrat sous le titre de Frédéric Ier. Les ducs-marquis se succèdent jusqu’à la mort de François IV de Mantoue, titré François II de Montferrat.

 

1613 – 1617: premières escarmouches avec la maison de Savoie

François IV avait épousé Marguerite de Savoie, fille du duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie. Ils n’ont eu qu’une fille Marie. Charles-Emmanuel Ier envoie son fils chercher sa petite fille Marie qu’il considère comme l’héritière de Montferrat.

En 1612, Ferdinand de Gonzague, qui est cardinal, succède à son frère. Si Mantoue est un duché qui se transmet aux fils, Montferrat peut, par contre, être transmis aux filles et le duc de Savoie le réclame pour sa petite fille. Ferdinand refuse et garde le titre et le territoire

Il est soutenu en cela par les Médicis qui ont lié de solides alliances matrimoniales avec les ducs de Mantoue :

  • Eléonore, fille du grand duc de Toscane, François Ier a épousé a épousé Vincent Ier, le père des deux derniers ducs François IV et Ferdinand IV.
  • Catherine, sœur de Cosme II de Médicis a épousé l’actuel duc Ferdinand IV de Gonzague

Le duc de Savoie obtient le soutien de la France, mais par le traité de Pavie il doit cependant accepter l’arbitrage de l’empereur qui tranche en faveur des Gonzague (dont il est le beau-frère). Il faut remarquer que la Savoie tente de se démarquer de l’influence espagnole en organisant le mariage de Victor-Amédée avec Christine de France, sœur de Louis XIII.

 

1627 – 1631: c’est un nouvel affrontement : Habsbourg contre Bourbons..

Vincent II, qui succède à son frère Ferdinand IV, meurt à son tour sans héritier ce qui provoque la guerre de succession de Mantoue

Le camp austro-espagnol soutient la branche Gonzague-Guastalla, comme le plus proche parent en ligne masculine, les Nevers étant jugés déchus de leurs droits, puisque partis s’installer en France. Charles-Emmanuel Ier de Savoie, s’est rangé à leurs cotés espérant récupérer Montferrat à son profit.

En face il y a l’héritier du duché de Mantoue Charles Ier de Gonzague-Nevers, soutenu par le roi de France Louis XIII et le Pape Urbain VIII

Le duc de Savoie est battu et doit signer l’humiliant traité de Cherasco (1634) par lequel il abandonne ses droits sur le marquisat de Montferrat.