La guerre de Succession de Landshut,une guerre de famille 1503 - 1504

 

Elle trouve ses origines dans le régime successoral de la maison de Wittelsbach, qui ignora jusqu'au XVe siècle la primogéniture sans partage. La dernière division importante, en 1392, avait divisé le duché en quatre entités. Deux s'étaient éteintes dans le cours du XVe siècle et leurs territoires avaient été redistribués entre les branches survivantes. Désormais, celle qui devait s'éteindre en premier laisserait sa rivale seule maîtresse de la Bavière.

Un accord dans ce sens avait été signé entre les deux lignées survivantes : celle de Landshut et celle de Munich. Si l'une des deux lignées n’avait pas de descendance masculine, l'autre branche recevrait ses terres. Ces accords allaient à l’encontre du droit féodal qui impliquait que tout domaine impérial tombant en déshérence devait revenir au suzerain, en l'occurrence l'Empereur. En général, ce dernier respectait les accords dynastiques s’il n’avait pas d’intérêts personnels à inclure ses territoires dans les siens propres.

Les protagonistes :

Les évènements :

 

Le conflit éclate à la mort de Georges, en 1503. Le comte palatin du Rhin Philippe l'Ingénu, entre en guerre aux côtés des troupes du duché de Bavière-Landshut. La guerre s'étend jusque dans le Haut-Palatinat, partie proche de la Bavière.

Elle se termine fin 1504 après la mort d'Élisabeth et son époux qui moururent tous deux, à quelques semaines d'intervalle.

 

L'Empereur Maximilien arbitre le différend : 

 

Epilogue :

 

En 1556, à la mort de son oncle Frédéric II du Palatinat, Otton-Henri, va devenir le seul héritier de la branche palatine.

Marié  à Suzanne, l’une des filles d’Albert IV, il n’aura pas d’enfant.

Le Palatinat sera à nouveau divisé entre le duché de Palatinat-Neubourg qui échoie à Wolfgang  duc de Deux-ponts et le titre d’électeur palatin à Frédéric III de Palatinat-Simmern à sa mort en 1559.

Quant à la Bavière réunifiée, elle sera encore source de guerre de succession à la mort de Maximilien III.