ISABELLE CLAIRE EUGENIE, formée pour régner 1598 - 1633

 

Elle est la fille de Philippe II de Habsbourg, roi d’Espagne et d’Elisabeth de Valois, fille d’Henri II et de Catherine de Médicis, et 3e épouse du monarque espagnol. Il a déjà un fils, Don Carlos, issu du mariage avec sa 1e épouse, sa cousine Marie du Portugal.

Elle est très proche de son père, elle l’accompagne dans ses déplacements, et très tôt celui-ci l’initie aux affaires du gouvernement, car elle pourrait être amenée à régner,(son demi-frère aîné est mort, et son autre frère est très jeune). Il ne peut être envisagé qu’elle reste célibataire comme Elisabeth I d’Angleterre, mais quel prétendant lui donner ?. Elle semble ne devoir pouvoir épouser que l’un de ses 2 cousins :Ernest ou Albert de Habsbourg (leur père, l’empereur Maximilien est le cousin de Philippe II, et leur mère, Marie est la sœur de Philippe)

Mais l’assassinat d’Henri III, roi de France, en 1589, amène le roi d’Espagne à envisager d’autres alliances pour sa fille :

Isabelle Claire sur le trône de France

Le décès de Charles de Bourbon, oncle d’Henri de Navarre, privent les ligueurs d’un héritier on ne peut plus légitime. Les autre prétendants, issus de cousins ne présentent pas suffisamment de garantie.

La Ligue organise en 1593 à Paris, des Etats Généraux, où l’on doit élire le candidat qui sera amené à succéder à Henri III. Il y a ainsi 3 postulants Valois, mais issus de la ligne féminine :

 

Les ligueurs sont contre des successeurs étrangers (Savoie et Lorraine) ou une femme. Mais, les Guise proposent deux membres de leur famille, suggérant que les droits de l’élu soient renforcés par son mariage avec l’infante espagnole.

Finalement la conversion et le sacre d’Henri IV, clôtureront les espoirs de Philippe II.

 

Isabelle Claire duchesse de Bretagne

Anne de Bretagne avait négocié, en se mariant, la dissociation du duché de la couronne française. De plus il est affirmé que le second enfant mâle ou à défaut la fille venant de leur mariage, et leurs successeurs seront princes de Bretagne. François Ier qui avait épouse la fille aîné d’Anne s’était empressé de marier la cadette, Renée, à Hercule d’Este, pour l’éloigner de la France avant qu’on ne lui suggère qu’elle devenait héritière de Bretagne.

Mais avec la mort d’Henri III, les prétendants se font à nouveau connaître.

Isabelle-Claire descend en droite ligne d’Anne de Bretagne, de Claude de France, d’Henri II, et d’Elisabeth de Valois.

Pour Philippe II, la Bretagne serait une escale pour ses bateaux se dirigeant vers les Flandres. Le roi d’Espagne s’allie avec le duc de Mercœur, autre prétendant et gouverneur de la Bretagne) et fait débarquer des troupes sur 3 pointes et installer des forts. Mais les atermoiements du duc et le sacre d’Henri IV ruinent tous espoirs également de ce coté.

 

Isabelle-Claire co-souveraine des Pays-Bas

En 1598, 4 mois avant sa mort, Philippe II décide de confier le gouvernement des Pays-Bas à sa fille et de ce fait la marie à Albert de Habsbourg, qui en est le gouverneur depuis 1595. Ils deviendront co-souverain. Elle travaillera particulièrement à relancer l’économe de la province mise à mal par des années de guerre.

Mais Albert meurt en 1621. Le couple n’a pas eu d’enfants. Selon les conditions de la cession de 1598, la couronne des Pays-bas retourne à l’Espagne. A la demande de son neveu Philippe III, elle accepte de ne devenir que gouvernante des Pays-Bas, jusqu’à sa mort.