MARGUERITE DE NORVEGE, reine d’Ecosse, un espoir vite envolé 1286 - 1290

 

Marguerite est la fille d’Éric II de Norvège et de Marguerite d’Ecosse fille d’Alexandre III. Le mariage de ses parents représente la 1ere ouverture de la Norvège vers les royaumes d’Europe occidentale : l’Ecosse, mais aussi par sa grand-mère maternelle, fille d’Henri III et sœur d’Edouard Ier, elle s’allie à l’Angleterre.

Une des clauses du mariage de ses parents prévoyait la possibilité pour les enfants à naître d’hériter des trônes d’Ecosse et de Norvège.

Son grand-père Alexandre III, roi d’Ecosse, perd son héritier en 1284, et, malgré un remariage meurt sans autre enfant en 1285.  

 Une partie des nobles écossais la reconnait comme héritière. Mais les « gardiens d’Ecosse » chargés d’assurer la régence, la trouvant trop jeune, se tournent vers Edouard Ier roi d’Angleterre. Ce dernier ne semble pas opposé à la reconnaître, mais souhaite lui faire épouser son héritier le futur Edouard II. Il a pour cela 2 buts : avoir un droit de regard sur le royaume d’Ecosse et éviter qu’Ecosse et Norvège ne s’allient, par un autre mariage, avec un royaume ennemi.

Edouard envoie un représentant auprès du Pape pour obtenir une dispense de mariage (puisque les futurs époux sont cousins au 3e degré).

 

En 1290, les négociations entre l’Ecosse et l’Angleterre se traduisent par un traité de mariage qui prévoit la séparation des 2 royaumes et leur transmission à 2 héritiers distincts. Parallèlement le Pape accorde une dispense.

Marguerite et son escorte se mettent en route en septembre 1290, mais de santé fragile, elle meurt en cours de route.

 

Sa mort va déclencher la crise de succession écossaise :

Parmi les 14 prétendants à la succession, il y a surtout deux familles qui s’opposent : les Balliol et les Bruce. Éric, le père de Marguerite, postule également, au regard qu’il est le père de la reine défunte. C’est surtout pour des questions financières (la dot de sa femme ne lui a pas été réglée). Mais cela lui permet de se remarier avec Isabelle Bruce, fille de Bruce l’Ancien l’un des candidats au trône d’Ecosse.

Cependant, Edouard Ier désignera John Balliol. Toutefois Robert, le frère d’Isabelle Bruce finira par devenir roi d’Ecosse en 1306, après un coup d’état.