Marie-Caroline de Habsbourg-Lorraine, reine de Naples, sur les traces de sa mère 1752 - 1814

 

 

Elle est une des filles de Marie-Thérèse, impératrice d’Autriche et de François Ier empereur. Ses deux sœurs, Marie-Jeanne et Marie-Josèphe, furent fiancées au roi de Naples Ferdinand IV, mais, elles décèdent avant leurs noces, aussi est-ce  Marie-Caroline, qui doit l épouser en 1768.

Femme énergique, c’est elle qui gouvernera avec son favori Joseph Acton.

Le destin tragique de sa sœur cadette (Marie-Antoinette) en fait une adversaire acharnée de la Révolution. Puis elle s’opposera par tous les moyens à Napoléon Ier.

 

Poursuivant la politique matrimoniale de sa mère, l'impératrice Marie-Thérèse, elle cherche à renforcer les liens tissés par cette dernière entre les Habsbourg-Lorraine et celle des Bourbons, et marie ses enfants, accaparant ainsi les trônes d'Europe. Avec 17 enfants elle est, bien avant la reine Victoria, « la belle-mère de l'Europe ».

 

Ses filles épousent leurs cousins :

 

Quant à ses fils, ils épousent leurs cousines

 

Les victoires de la France obligent Marie-Caroline à trouver refuge en Sicile. En1804, Napoléon Ier la contraint à se séparer de son favori et occupe le nord du royaume. Une fois de plus elle se réfugie en Sicile. En 1806 son mari est déchu de royaume de Naples par Napoléon.

 

Elle n'en marie pas moins ses deux dernières deux filles, en passe de rester célibataires, avec des princes en exil :

Toutes deux deviendront reines, la première de Sardaigne, la seconde de France.

 

Entre-temps, en 1808, elle tente, toujours avec l'aide de l'Angleterre, de mettre son plus jeune fils, Léopold-Michel sur le trône d'Espagne mais l'intervention françaisefait échouer le projet.

Elle s'indigna, en 1810 du mariage de sa petite-fille, Marie-Louise avec son ennemi juré, Napoléon et encore plus de la naissance de son arrière petit-fils, le roi de Rome.