Yolande d’Aragon ou « l’unité de la France » 1379 – 1442

 

Elle est la fille de Jean, duc de Gérone, puis roi d’Aragon. Elle est la petite fille du roi d’Aragon Pierre IV et l’héritière de ce royaume.

Sa mère Yolande/Violante de Bar est apparentée à toutes les grandes familles qui dominent l’Est aux marches de l’Empire

Sa grand-mère maternelle est la sœur du roi de France    

3 unions Aragon-Anjou en 3 générations :

Les familles d’Aragon et d’Anjou se livrent en Méditerranée, depuis plusieurs générations, à des affrontements pour s’approprier Naples et la Sicile. Des unions matrimoniales sont sensées calmer les ardeurs !

Elle devient ainsi la « reine des 4 royaumes »: Aragon, Sicile, Naples, Jérusalem, et duchesse d’Anjou, comtesse de Provence.

 

Lieutenant général du duché  : installée à Angers, c’est elle qui administre le duché, à la place de son époux, souvent absent pour maintenir ses conquêtes italiennes, avec le titre officiel de « lieutenant général du duché ». Ils vont avoir 6 enfants.

Au départ une alliance avec la maison de Bourgogne est envisagée au travers du projet de mariage entre Catherine de Bourgogne et leur fils aîné Louis. Mais après l’assassinat de Louis d’Orléans revendiqué par Jean sans Peur, la fillette est rendue à son père. Yolande préfère se tourner vers la famille royale

 

Reine d’Aragon : à la mort de son oncle Martin, roi d’Aragon sans héritier, elle doit légitimement devenir reine. Mais les Cortès s’inspirent de la loi salique et l’écartent du pouvoir car, de par son mariage, les intérêts aragonais en Italie leurs semblent compromis. (il confieront le royaume à un neveu Ferdinand de Castille, préfiguration de l’union de la Castille et de l’Aragon avec les rois catholiques).

 

1417 : Charles de Ponthieu, son gendre devient l’héritier de la couronne ,après la mort de ses 2 frères aînés, sous le titre de Charles VII. Elle va l’assister jusqu’au congrès d’Arras qui marque le début de la fin de la guerre de Cent Ans. Cette même année, elle devient veuve.

 

Les duchés de Bar et de Lorraine : la bataille d’Azincourt a décimé beaucoup de grandes familles françaises. C’est le cas des ducs de Bar dont est issue Yolande. Il ne reste à la tête du duché qu’un oncle cardinal. Elle va négocier qu’il accepte de désigner son dernier fils, René, comme successeur. Avec le duc de lorraine Charles II, voisin du duché de Bar, elle va proposer le mariage de son fils René, avec Isabelle, héritière du duché. Cette union de Bar et de Lorraine sera un rempart aux prétentions bourguignonnes de réunir Bourgogne et Flandre.

 

 

Louis XI dira en parlant de sa grand-mère : « une tête d’homme sur un corps de femme ».

La reine des quatre royaumes de princesse Michael de Kent