CHARLOTTE D’ALBRET : donnée en mariage pour l’annulation d’un autre (1480 – 1514) 

 

Louis XII veut se remarier :

Lorsque Louis XII devient roi de France en succédant à Charles VIII, il est marié à Jeanne la Boiteuse, fille aînée de Louis XI. C’est ce dernier qui avait organisé le mariage pour rogner les ambitions des Orléans, prétendants au trône à l’époque où il n’avait pas encore de fils.

Charles VIII en succédant à son père a fini par épouser Anne de Bretagne, mais ils n’auront pas d’héritier mâle. Selon les termes du contrat de mariage entre Charles VIII et Anne de Bretagne, cette dernière, si elle est veuve, doit épouser le nouveau roi de France, afin que la Bretagne, qui lui appartient en propre, reste dans le domaine royal. Ce mariage n’est pas pour déplaire aux deux intéressés qui ont de l’inclination l’un pour l’autre. Mais Louis XII doit se séparer de sa 1e femme. Pour cela il a besoin d’une dispense papale de même que pour épouser la veuve de son beau-frère.

 

 

Le pape veut doter son fils :

De son coté le Pape Alexandre VI Borgia cherche à établir l’un de ses fils, César, cardinal-archevêque de Valence, qui a renoncé à son statut d’ecclésiastique.

 

 

Un accord entre les deux partis :

Poursuivant le rêve italien de son prédécesseur, et se prévalant de sa grand-mère italienne Valentine Visconti, Louis XII envisage d’envahir le Milanais et Naples avec le soutien du Pape, tandis que ce dernier cherche un appui armé face aux Sforza.

Un accord est trouvé entre les deux partis : moyennant la dispense papale et le soutien pour la conquête du royaume de Naples et de Milan, Louis XII attribue à César les comtés de Diois et de Valentinois érigé en duché en 1498. Il accorde une pension au Pape pour financer une garde spéciale chargée de le protéger. Il prend César comme général dans son armée et lui promet un brillant mariage.

César arrive en France avec la dispense, et, le mariage de Louis et d’Anne peut avoir lieu le 14 janvier 1499.

 

A la recherche d’une épouse :

Louis XII songe tout d’abord à Charlotte d’Aragon.

 

Charlotte d’Aragon, princesse de Tarente, première prétendante :

Elle est la fille de Frédéric II de Naples et d’Anne de Savoie, petite nièce de Louis XI. Depuis le remariage de son père, elle est élevée à la cour de France et se trouve première demoiselle d’honneur de la reine Anne de Bretagne. Si ses demi-frères meurent ou n’ont pas d’héritier elle deviendra reine de Naples, territoire que Louis XII convoite dans le même temps. Mais, le père et la fille opposent un refus à ce projet.

 

 

Charlotte d’Albret sera l’heureuse élue :

Louis XII propose alors Charlotte d’Albret. Elle est la fille de Françoise de Blois-Chatillon et d’Alain d’Albret duc de Guyenne. Sa mère est parente de la reine Anne et fait partie de la cour. Le frère de Charlotte est Jean III, roi de Navarre depuis 1494 par son mariage avec Catherine de Foix, héritière de la couronne.

Après bien des tractations, surtout financières, le mariage a lieu le 12 mai 1499. Ils n’auront qu’une fille Louise.