Jeanne 1er reine de Naples, une autre Marie Stuart * 1326 – 1382

Une héritière contestée :

 
  • Elle est une descendante de Charles d’Anjou qui reçut la Provence et le royaume de Naples

  • Elle est désignée comme héritière du royaume de Naples, par son grand-père Robert Le Sage, à 17 ans, après la mort de son père, Robert..

  • Dès l’age de 4 ans son grand père la destine à son cousin de la branche aînée, André de Hongrie. Il envisage même de marier sa 2e petite fille Marie à Louis l’héritier de Hongrie mais doit y renoncer ;

  • en 1343, elle devient reine de Naples, comtesse de Provence et de Forcalquier, au grand dépit de ses oncles : les princes de Philippe de Tarente et Jean de Duras qui avaient eux même épousé des femmes de caractère : Catherine de Valois, sœur du roi de France Philippe VI et Agnès de périgord. Devenues veuves ils reprirent le flambeau pour réclamer l’héritage pour chacun de leur 3 fils respectifs.

  • André de Hongrie est assassiné en septembre 1345, l’avant veille de son couronnement après avoir affirmé sa volonté de régner aux cotés de sa femme. Il semble que Louis de Tarente soit l’instigateur de ce meurtre

  • Louis de Hongrie, frère d ‘André lui voue une haine farouche, persuadé qu‘elle a avalisé cet assassinat, d’autant plus que l’année suivante elle épouse Louis de Tarente

  • Fin 1347, attaquée par l’armée du roi Louis de Hongrie, elle se réfugie auprès du pape, qui la déclare innocente moyennant la vente de la ville d’Avignon.

  • rentrée à Naples en juillet 1348, elle est mise à l’écart du pouvoir par son mari

  • En 1362, après la mort de Louis, elle s’empresse, de se marier car sa sœur Marie et Philippe de Tarente visent la succession. Après avoir refusé la proposition du roi de France Jean Le Bon d’épouser son fils le futur Philippe le Hardi, ce qui aurait été une mainmise à terme de la France sur le royaume, elle se tourne vers la maison d’Aragon, en épousant Jaime III de Majorque. Mais il ne la traitera pas mieux que Louis. Cependant elle s’arrangera pour garder la maîtrise du pouvoir

 

Les mariages deMarie, sœur de Jeanne

 

La succession de Jeanne :beaucoup de prétendants sur les rangs

  

L’histoire se répètera avec Jeanne II (1371 – 1435)

 

* Frédéric Mistral, la comparant à Marie Stuart, en fit l’héroïne d’une tragédie en langue d’oïl «  la reino Jano »