LE COMTE DE BOULOGNE, un petit comté qui passe de main en main 896 - 1477

 

Vers 896 Baudouin II de Flandre a pu établir sa tutelle sur le comté face aux vikings.

Le Boulonnais se sépare de la Flandre :

 

Adolphe : à la mort de Baudouin II, la Flandre est amputée du Boulonnais qui échoit à son 2e fils Adolphe. A sa mort ses 2 fils entrent en conflit avec leur oncle Arnoul Ier comte de Flandre qui les déshérite. Mais Arnould II récupère ses territoires. Le Boulonnais se transmet alors de père en fils, toujours en butte aux convoitises des comtes de Flandre jusqu’à Eustache II.

Eustache II : il scelle une alliance avec le roi d’Angleterre Ethelred en épousant sa sœur se protégeant ainsi des ambitions du duc de Normandie et du comte de Flandre. Il acquiert également des terres en Angleterre. Il accompagnera cependant Guillaume le Conquérant dans sa conquête anglaise.

De son 2e mariage il aura 3 enfants dont Godefroy de Bouillon, qui va s’illustrer en Terre Sainte en devenant avoué du Saint-Sépulcre, et Baudoin qui deviendra comte d’Edesse puis roi de Jérusalem à la mort de Godefroy. Son fils aîné Eustache III lui succède.

 

La maison de Blois met la main sur le comté en 1125 

Eustache III épouse Marie d’Ecosse. Il n’a qu’une fille Mathilde mariée à Etienne de Blois à qui il cède le comté aussitôt ainsi que ses possessions anglaises. Ils ont 3 enfants : Eustache IV,  Guillaume et Marie.

Eustache IV  et Guillaume : en 1147 son père lui lègue le comté, car entre temps, soutenu par Mathilde, Etienne est devenu roi d’Angleterre. C’est elle qui négoce le mariage d’Eustache avec Constance, la fille du roi de France Louis VI.

Sa mort permet à Etienne de faire la paix avec Henri II Plantagenêt et de le reconnaître comme futur roi d’Angleterre, au détriment de Guillaume qui hérite du comté et des possessions anglaises.

Sans héritier ni l’un ni l’autre, leur sœur Marie, abbesse en Angleterre, hérite du comté.

 

Le hold up de Mathieu d’Alsace en 1159

Mathieu d’Alsace 2e fils de Thierry d’Alsace et de Sybille d’Anjou enlève et épouse Marie. Bien que menacés d’être excommuniés et déshérités d’une partie de la Flandre, ils résistent et auront 2 filles avant que Mathieu cède à la demande de l’empereur Frédéric et répudie Marie. Mais il garde le comté et épouse Eléonore de Vermandois car son frère aîné Philippe d’Alsace espérait qu’ainsi le Vermandois resterait attaché à la Flandre.

Avec Marie, il eut 2 filles : Ide et Mathilde mariée à Henri Ier de Brabant.

 

Le comté de Boulogne passe de famille en famille :

Ide de Lorraine : elle a également une vie mouvementée : après 2 mariages, elle enlevée par Renaud de Dammartin. Ils ont une fille Mathilde.

Mathilde de Dammartin : Renaud, battu à Bouvines, car soutenant le clan anglais, Philippe Auguste, confisque alors le Boulonnais en 1212, et le donne en apanage à son fils Philippe Hurepel, à qui il fait épouser l'héritière du comté de Boulogne, Mathilde. Veuve elle se remariera avec Alphonse III roi du Portugal.

A sa mort Mathilde n'a plus qu'un fils qui a renoncé à ses fiefs français pour s'installer en Angleterre. Le comté de Boulogne est alors revendiqué par plusieurs prétendants :

Finalement, la Parlement de Paris trancha en faveur d'Adélaïde de Brabant.

 

L’Auvergne prend possession du comté de Boulogne en 1262

 

Adélaïde apporte le comté en dot lors de son mariage avec le comte d’Auvergne Guillaume X. Il restera dans la maison d’Auvergne jusqu’à Jeanne Ière d’Auvergne et Boulogne qui, par son mariage avec Philippe d’Artois apporte momentanément le comté à la maison de Bourgogne. A la mort de leur fils Philippe de Rouvres, le comté de Boulogne revient à Jean Ier et à ses descendants

Bertrand VI de la Tour (II de la Tour d’Auvergne) le cède à Louis XI contre le Lauragais. en 1477. Il entre alors dans le domaine royal.