La CASTILLE pivot de l’unité espagnole 1035 - 1516

En 1035, à sa mort le roi Sanche III partage son royaume. La Castille échoit à Ferdinand Ier qui devient comte de Castille. A sa mort son fils aîné Sanche II hérite de la Castille, tandis que le cadet Alphonse devient roi du Léon. Mais Alphonse reprend le tout et règne sous le titre d’Alphonse VI.

Alphonse VI le Brave 1072 – 1109

Il marie ses 2 filles la légitime Urraqua à Raymond de Bourgogne, fils du comte de Bourgogne et l’illégitime Thérèse avec Henri de Bourgogne, fils du duc de Bourgogne qu’il fait comte du Portugal et dont le fils ne tardera pas à prendre son indépendance vis à vis de son oncle.

Urraque Iere 1109 – 1122 elle devient l’héritière après la mort de son frère aîné. Remarié avec Alphonse Ier d’Aragon, celui-ci néglige les droits du fils d’Urraque issu de son Ier mariage. Leurs désaccords les amènent à se séparer en 1114.

Alphonse VII 1126 – 1157 : il est le fils d’Urraque et de Raymond de Bourgogne. Il assure des alliances par les mariages de ses enfants

Sanche III le Désiré 1157 – 1158

Lorsqu’il succède à son père il abandonne le Léon à son frère cadet Ferdinand II. Il dut lutter contre son beau-frère le roi de Navarre qui cherche à s’emparer de la Castille

Alphonse VIII  le Noble 1158 – 1214

Succédant à son père à l’âge de 3 ans, il doit reconquérir son royaume par la force. Il épouse Aliénor plantagenêt. Ses filles vont lui permettre d’utiles alliances matrimoniales :

Henri Ier, son fils ne règne que 3 ans (1214 – 1217)

L’héritière est Bérengère de Castille qui avait eu avec Alphonse IX plusieurs enfants avant que son mariage ne soit annulé pour cause de consanguinité. Elle renonce à ses droits en faveur de son fils aîné Ferdinand qu’elle fait proclamer roi de Castille. Mais à l’instar de sa sœur Blanche elle restera une précieuse conseillère politique.

Ferdinand III le Saint 1217 – 1252 devient roi du Léon

A la mort d’Alphonse IX et après avoir négocié avec les filles que son père avait eu de son 1e mariage avec Thérèse de Portugal, Ferdinand devient également roi du Léon.

Il épouse Elisabeth de Souabe, cousine de l’empereur Frédéric II. Ils donnèrent à 3 de leurs fils des prénoms castillans et aux 3 autres des prénoms germaniques. Le choix de ces prénoms cherchant à montrer qu’il ne renoncerait pas aux droits pouvant échoir à sa femme. Il fait épouser à son fils aîné Alphonse, la fille de Jacques Ier, roi d’Aragon, Violante

Alphonse X le Sage 1252 – 1284

Ainsi que son père il dirigea de nombreuses opérations militaires pour chasser les Musulmans. A sa mort il ne subsiste que le royaume de Grenade. Le conflit avec le Portugal pour la possession de l’Algarve se termine par le mariage du roi du Portugal Alphonse III avec Béatrice, fille illégitime d’Alphonse X.

Au nom de sa mère, il revendique le duché de Souabe en 1255, et se présente à l’élection impériale à la mort de Conrad IV. (il est d’abord élu en 1257, mais les soulèvements des partisans de Rodolphe de Habsbourg lui firent renoncer en 1275).

Ferdinand, son fils aîné étant mort prématurément, l’usage en ce temps tendait à préférer le 2e fils au petit-fils de l’héritier. Bien qu’il soit en désaccord avec lui, il est contraint de désigner son 2e fils Sanche comme héritier au détriment des enfants de Ferdinand

Sanche IV le Brave 1284 - 1295

Il épouse Marie de Molina qui va exercer la régence pendant la minorité de son fils Ferdinand IV puis lors de celle de son petit-fils

Ferdinand IV 1295 – 1312 sa mère s’appuie sur le peuple pendant sa minorité (1290-1301) face à son oncle qui veut se déclarer roi de Castille. Il épouse Constance de Portugal, pour renforcer ses liens avec ce pays.

Alphonse XI 1325 - 1350

Devenu roi à l’âge de 3 mois, et ses oncles mourant peu après c’est sa grand-mère qui assure à nouveau la régence jusqu’à sa mort en 1321. Il répudie sa 1e femme, Constance de Castille ; il abandonne la 2e Thérèse du Portugal provoquant la colère de son beau-père Alphonse IV, qui lui déclare la guerre. Le Pape seul arrivera à les calmer.

Pierre le Cruel  1350 – 1369

Il va être marié à des fins politiques à Blanche de Bourbon qu’il va traiter de façon indigne. Il prend pour seconde épouse sa maitresse dont il aura deux filles, Constance et Isabelle, mariées à Jean duc de Lancastre et Edmond duc d’York les futurs rivaux de la guerre « des deux roses ». Son comportement particulièrement odieux va entraîner une querelle de succession très violente au travers de laquelle va s’ajouter l’affrontement anglo-français.

 

La dynastie Trastamare au pouvoir

 Henri II 1366 - 1379 Il réussit à affermir sa position.

Jean Ier 1379 – 1390 Il va devoir faire aux prétentions de Jean de Gand au nom de son épouse Constance de Castille. Marié à Aliénor d’Aragon, ils vont avoir 2 fils dont le cadet va être choisi par le parlement aragonais pour devenir roi. S’étant remarié avec Béatrice de Portugal, il va prétendre à la succession de son beau-père Ferdinand Ier. Les portugais, soutenu, par Jean de Gand, l’empêchèrent de parvenir à ses fins. Il mettra fin au conflit dynastique en mariant son fils Henri à Catherine de Lancastre, fille de Jean de Gand.

Henri III le Maladif 1390 – 1406.

2 mariages croisés vont renforcer les liens entre Castille et Aragon

Jean II 1406 – 1454 : il a à peine 2 ans lorsqu’il devient roi. Son oncle Ferdinand Ier d’Aragon assure la régence.

Henri IV l’Impuissant 1454 – 1474

Il meurt en 1474 laissant 2 héritières sa fille Jeanne dont la paternité est contestée et sa demi-sœur Isabelle dite La catholique. C’est par le mariage de cette dernière avec Ferdinand d’Aragon que se crée définitivement le royaume d’Espagne. Mais leurs grands-pères respectifs étant frères ils leur faut une dispense papale que le pape refuse d’accorder dans un premier temps. Une menace d’invasion musulmane le fait changer d’avis.

 

Les rois catholiques

Leur long règne marquera le passage de l’Espagne au rang de puissance européenne. Ce fut l’époque de la découverte et de l’exploitation du nouveau monde. Mais aussi celui de l’Inquisition.

Les mariages de leurs enfants servent leurs ambitions politiques : avec le Portugal pour se réconcilier après les questions de succession ( Alphonse étant marié à Jeanne, la rivale d’Isabelle) ; avec les Habsbourg, pour obtenir des alliés dans la politique de reconquête des territoires italiens et des échanges commerciaux avec les Flandres ; avec les Tudor, pour conforter leur coalition contre la France que Ferdinand juge trop expansionniste.

La mort de leur fil unique, puis de leur petit-fils Emmanuel de Portugal, qui aurait permis à celui-ci de réunir les 3 couronnes sous son autorité, font de Jeanne l’héritière.

Ainsi les Habsbourg prennent pied en Espagne.

.