La dynastie des Oldenbourg, et la chute de la puissance danoise  1448 - 1863

 

Christian Ier d’Oldenbourg 1448 – 1481

Descendant par sa mère d’Eric V, fils cadet de Valdemar II, il renforçe sa position en épousant la veuve de Christophe III, Dorothée de Brandebourg et s’adjugea le Schleswig Holstein en bien propre à la mort de son oncle Adolphe, sans enfant.

 Sa fille Marguerite épouse Jacques III d’Ecosse (il cède les îles de Shetland et Orcades pour payer la dot). Ses  2 fils Jean et Frédéric vont lui succéder

 

Jean 1481 – 1513

Il dut faire face à l’opposition de sa mère qui soutenait son frère cadet dans ses prétentions aux duchés de Schleswig et de Holstein (ils devinrent co-régent), mais elle échoua en revanche à faire diviser la Suède et la Norvège entre eux deux. S’il est couronné roi de Danemark et de Norvège, les relations sont par contre difficiles avec la Suède.

 

L’indépendance de la Suède – les guerres récurrentes et la perte de l’influence danoise

 

Christian II 1513 - 1523

Nommé vice-roi de Norvège durant le règne de son père Jean, il lui succède. Cherchant à renforcer le pouvoir royal, il provoque en 1520 la révolte des nobles et des suédois indépendantistes emmenée par Gustave Vasa. En 1523 l’union de Kalmar est dissoute. La Suède devient autonome.

La même année il est déposé, et, son oncle Frédéric est élu roi car il n’a que des filles qui lui survivent.

 

Frédéric Ier 1523 – 1533 

A sa mort plusieurs candidats entrent en lutte « guerre des comtes » : Christian III de Danemark contre les partisans de son cousin Christian II. Finalement son fil est élu.

 

Christian III 1536 – 1559 :

Soutenu par les nobles et les bourgeois il institue le luthéranisme comme religion d’état. Il doit lutter contre Charles Quint qui soutient les nièces de Christian II dans leurs prétentions à la succession scandinave.

 

Frédéric II 1559 – 1588

Son règne fut dominé par la guerre de 7ans qu’il mena en vain pour conquérir la Suède gouvernée par le roi fou Eric XIV.

 

Christian IV 1588 -1648

D’abord neutre pendant la guerre de Trente ans, sa crainte de voir Gustave II Adolphe de Suède le supplanter comme chef de la cause protestante l’amène à entrer en guerre fin 1624. Ce ne sera que défaites.

 

Frédéric III 1648 – 1670

Son frère aîné étant mort, c’est lui qui succède à son père. La guerre reprend contre la Suède. Battu comme ses prédécesseurs il dut encore céder des territoires. En 1665, il réussit le coup de force de rendre la monarchie héréditaire.

Uni à Sophie-Amélie de Brunswick, il va organiser le mariage de ses enfants :

 

Christian V 1670 – 1699 : Il poursuit la guerre qui épuise le pays financièrement.

 

Frédéric IV 1699 – 1730 - Christian VI 1730 – 1746 : ils règnent paisiblement

 

Frédéric V 1746 – 1766

Ses 2 mariages vont déchaîner les rivalités entre les héritiers : Christian VII qui va lui succéder et Frédéric.

 

Christian VII 1766 – 1808

Malade, il laisse gouverner Struensee. Sa belle-mère, évincée du pouvoir, complota pour faire accuser sa femme Caroline de Hanovre de liaison coupable avec le ministre et installer son fils comme régent en 1772. En 1784, son propre fils Frédéric s’empare de la régence, évinçant son cousin.

 

La perte de la Norvège : conséquence du soutien à Napoléon et la question des duchés de Shleswig-Holstein

 

Frédéric VI 1808 – 1839

Bien qu’il eût 8 enfants, seules 2 filles survivent : Caroline et Wilhelmine. Elles épousent 2 prétendants à la succession : Caroline épouse Ferdinand-Frédéric, fils cadet de son oncle Frédéric et Wilhelmine, le petit-fils de ce même Frédéric.

En 1809 lorsque le trône de Suède fut vacant, il se présente comme candidat, mais Bernadotte lui fut préféré.

Allié de napoléon, il doit accepter, à sa chute en 1814, la cession de la Norvège d’abord à la Russie, puis à la Suède.

 

Christian VIII  1839 - 1848

Il est l’héritier de la couronne danoise par son oncle Christian VII. En 1813, envoyé en Norvège par Frédéric VI, en tant que vice-roi, il y gagne une grande popularité qui facilite son élection sur le trône norvégien, en mai 1814, sous le nom de Frédéric-Christian. Il s’efforce par ailleurs de resserrer la dépendance du Schleswig et du Holstein, duchés héréditaires de la couronne, mais situés dans la sphère d’influence prussienne. En 1846, il évince les Augustenborg de la succession aux duchés en y étendant la loi danoise permettant la transmission héréditaire par les femmes.

 

Frédéric VII 1848 – 1863

Fils de Christian VIII il avait épousé sa cousine Wilhelmine, l’une des filles de Fréderic VI.

Dès son accession au trône, éclate l'affaire des Duchés, qui l'oppose tout au long de son règne à la Prusse et à l'Autriche : il revendique le rattachement des duchés au Danemark, sur lesquels il régnait déjà à titre personnel en tant que duc.

Malgré 3 mariages, il n’a pas d’héritier. Le prince Christian de Glücksbourg, descendant d'un de ses cousins fut choisi en 1852 pour lui succéder. Une nouvelle dynastie prend place.

N’ayant pas de fils survivant, son père, Christian VIII choisit, en 1847, comme héritier, avec l’accord des grandes puissances européennes, Christian de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, époux de sa nièce Louise de Hesse-Cassel. Les Glücksbourg accèdent à la monarchie danoise.