LE DAUPHINE, un prénom donne son nom à une région 1030 - 1349

Le comté de Vienne fut donné en 1030 à l’archevêque de Vienne qui le scinda en 2 territoires :

Les relations avec leur plus proche voisin la Savoie seront faites d’alliances et de conflits territoriaux.

D’abord terre d’Empire, ils chercheront à partir du  XIIIe siècle à entrer dans la mouvance française.

 

La dynastie d’Albon

Guigues III 1079 - 1133

Il est le premier à se faire appeler comte d’Albon. Il épouse Mathilde qui semble être la fille de Roger I, comte de Sicile. Ils auront un fils qui lui succède et plusieurs filles dont

Guigues IV 1133 -1142 dit « le Dauphin »

Il est le premier à porter ce surnom. Bien qu’il soit son beau-frère, Amédée III lui contestera fréquemment des territoires car leurs terres respectives sont imbriquées l’une dans l’autre. Marié à Marguerite de Macon, il aura 3 enfants

Guigues V 1142 - 1162 : Dauphin du Viennois

En 1155, après avoir essayé d’envahir les terres du duc de Savoie, il est obligé de se reconnaître le vassal de l’empereur Frédéric Barberousse qui lui confirme la possession de ses terres toujours soumises à litige de la part de l’église.

 

La maison de Bourgogne

Béatrix 1162 -  1228

Seule héritière, sa grand-mère assure la régence et lui cherche un époux. Elle est mariée à l’âge de 3 ans avec Albéric (7 ans), fils cadet du comte de Toulouse Raymond V : volonté pour Raymond V de reprendre pied en Provence ; tentative de rapprochement vers la France pour le Dauphiné. Mais Albéric meurt en 1183 et Béatrix se remarie aussitôt avec un autre vassal du roi de France, Hugues III, duc de Bourgogne. Ils vont avoir 3 enfants dont Guigues VI et Anne qui épouse le comte de Savoie, Amédée IV.

Hugues mourra lors de la 3e croisade. Béatrix se remariera avec un seigneur voisin qui lui donnera 2 enfants :

Guigues VI 1228 – 1237 marié d’abord à Gersende de Sabran, comtesse de Forcalquier, puis à Béatrice de Montferrat.

Guigues VII 1237 - 1269

Il hérite des possessions qui faisaient la dot de la 1e femme de son père à savoir les comtés de Gap et Embruns. Il va trouver en face de lui, Charles d’Anjou qui vient d’épouser l’héritière de Provence Béatrice. Ils finiront par se les partager.

Il épouse Béatrice de Faucigny, fille du comte de Savoie Pierre II. Ce domaine de Faucigny va être source de conflits entre les 2 familles jusqu’au XIVe siècle.

Ils vont avoir un fils Jean, et une fille Anne qui va épouser son cousin Humbert de la Tour du Pin.

Jean Ier 1269 – 1282 : sans héritier, il lègue par testament le comté à sa sœur et à son mari.

 

La dynastie de La Tour du Pin

Humbert Ier 1282 - 1037

En se mariant il apporte la baronnie de la Tour. Ces territoires se situent entre 2 possessions du comte de Savoie à savoir la Bresse et la Savoie même. Philippe Ier, puis son neveu Amédée V vont entrer en guerre jusqu‘en 1293.

Jean II 1306 - 1318

Il va renforcer la frontière entre le Dauphiné et la Savoie en créant des villes neuves fortifiées à l’instar des bastides que les rois d’Angleterre créent en Aquitaine. Marié à Béatrice de Hongrie, fille de Charles Martel ils auront 2 fils.

Guigues VIII 1318 – 1333

En conflit permanent avec les comtes de Savoie, Edouard puis Aimon, il se rapproche de la France en épousant Isabelle, fille du roi capétien Philippe V le long. A sa mort son frère lui succède.

 

Humbert II cède le Dauphiné à la France

Elevé à la cour de Naples, il s’endette pour entretenir une cour fastueuse. Ayant perdu son fils, il va envisager de vendre le Duché. Il en fait dresser l’inventaire et le propose au Pape Benoît XII son créancier. Puis l’arrivée d’un nouveau Pape, Clément VI, ancien conseiller de Philippe VI permet au roi de France de lui proposer le marché suivant : il accepte que ses territoires soient dévolus au fils aîné du roi de France, contre le règlement de ses dettes et une rente annuelle.

Humbert tente de négocier avec son oncle Robert d’Anjou, comte de Provence, dont le domaine était voisin du sien, mais celui-ci vient de mourir. Finalement le 30 mars 1349 il cède le Dauphiné au roi de France par le traité de Romans. Il devient l’apanage de l’héritier du trône de France le futur Charles V

 

Pendant la guerre de Cent Ans les comtes de Savoie aidés des Bourguignons et des Anglais tentèrent de s’emparer du Dauphiné, sans succès.

Louis XI fut le seul dauphin à résider et à gouverner sa province. Mais lorsqu’il devient roi, il l’intègre définitivement au royaume. Le titre devint alors purement honorifique.