ESPAGNE :La lente décadence des Habsbourg espagnols  1556 - 1700

Philippe II 1556 - 1598

Dès 1539, Charles Quint l’intègre à la vie publique en le nommant régent d’Espagne et en 1550 il le fait reconnaître par les Pays-Bas comme successeur.

Les 4 mariages de Philippe révèlent à chaque fois une stratégie politique

Ce début de XVIIe siècle amorce la décadence de la dynastie espagnole. Déclin du à des causes économiques et politiques, mais aussi à l’application systématique d’une politique matrimoniale destinée à éviter tout partage ou dispersion de l’héritage de Charles Quint.

Les Habsbourg d’Espagne et d’Autriche ne cessent de s’unir entre eux. Une certaine dégénérescence va s’ensuivre due à trop de liens consanguins.

Philippe III 1598 – 1621

Il laissa le gouvernement à des favoris. Son règne fut marqué par la paix avec l’Angleterre et la trêve avec les Provinces-unies, ainsi que l’alliance avec la France par le mariage de sa fille Anne d’Autriche avec Louis XIII.

Philippe IV 1621 – 1665

Ce fut encore des favoris qui gouvernèrent le pays, épuisant ses ressources par des guerres incessantes contre la France et les Provinces-Unies. Au traité des Pyrénées (1659), l’Espagne perd le Roussillon et L’Artois et l’infante Marie-Thérèse épouse le futur Louis XIV.  L’Espagne entre dans l’orbite française. Le Portugal en profitera également pour recouvrer son indépendance.

Charles II 1665 – 1700

Ayant soutenu une coalition contre Louis XIV, Il fait perdre à L’Espagne la Franche-Comté et l’Artois (traité de Nimègue 1678).

Marié deux fois, mais sans enfant, il choisit comme héritier, par testament, Philippe d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, descendant des Habsbourg par sa grand-mère. L’empereur d’Autriche conteste la décision, ce qui provoque la guerre de succession d’Espagne.

Mais les Bourbons s'installent en ESPAGNE