Le comté de Hainaut, un premier pas vers la Bourgogne, via la Bavière 1256 - 1433

 

Après l’arbitrage du roi de France, Saint Louis, le comté de Hainaut échoit aux enfants du 1er mariage de Marguerite, les Avesnes, en 1256. Jean Ier d’Avesnes meurt peu après. Marguerite continue de diriger le comté.

 

Jean Ier de Hainaut (II d’Avesnes) 1280 – 1304

En 1280, à la mort de sa grand-mère paternelle, Marguerite de il hérite du comté.

Par sa mère Adélaïde de Hollande il est cousin de Florent IV de Hollande. Ce dernier tardant à avoir un héritier le désigne comme successeur. Cependant il a finit par avoir un fils Jean, mais qui est trop jeune lorsque son père est assassiné, pour diriger le comté et tenir tête aux anglais.  Tout naturellement Jean de Hainaut assure la régence, et à la mort de son petit-cousin en 1299, il devient comte de Zélande, Hollande et Frise. Il confie le gouvernement de la Zélande à son fils aîné Jean et celui de la Hollande au 2e Guillaume.

 

Guillaume Ier 1304 – 1337 :

Son frère meurt en 1302, il devient donc comte de Hainaut, de Zélande et de Hollande. Il se rapproche de l’Angleterre en soutenant la reine Isabelle de France face à son mari le roi Edouard II et ses favoris.

Il donnera sa fille Philippa en mariage au futur Edouard III (c’est elle qui incitera le roi à la clémence face aux bourgeois de Calais).

Il a épousé Jeanne de Valois, sœur du roi de France Philippe VI. Au début de la guerre de Cent Ans il soutien son gendre contre son beau-frère ! Son autre fille est mariée à Louis de Bavière qui va devenir empereur.

 

Guillaume II 1337 – 1345

Il se retrouve dans la mêlée de la guerre de Cent Ans. Son beau-frère l’empereur Louis de Bavière lui envoie des troupes pour soutenir celles Edouard III qui ont débarqué en France. Le voici vassal du roi de France et de l’empereur.

Il meurt sans héritier. Ses deux sœurs peuvent revendiquer l’héritage, ce que ne manque pas de faire le roi d’Angleterre. Mais Philippa renonce à ses droits au profit de sa sœur Marguerite. Et, Louis de Bavière, l’époux de Marguerite s’engage à ne pas annexer le Hainaut et la Hollande à ses biens.

 

Marguerite 1345 – 1354

Rapidement, dès 1348, son fils prend la direction des comtés de Zélande et de Hollande.

Les unions matrimoniales sont désormais tournées vers la Bavière à l’exception de Guillaume qui épouse une princesse anglaise Mathilde de Lancastre.

 

Guillaume III 1356 – 1358

Il dispute à sa mère les gouvernements de hollande et Zélande, puis lui succède à sa mort à la tête du comté de Hainaut.

Il intervient dans la lutte qui oppose Louis de Mâle, comte de Flandre à Jeanne de Brabant et son 2e mari Wenceslas pour le Brabant.

 

Albert Ier 1358 – 1404

Sans descendant son frère Albert lui succède. Edouard III revient à la charge. Les conseils des 3 comtés affirment la primauté de la succession par les hommes.

Pour éviter un rapprochement avec l’Angleterre, le duc de Bourgogne Philippe Le hardi lui propose des mariages croisés : Marguerite de Bavière épouse Jean Sans Peur tandis que Marguerite de Bourgogne épousera le futur Guillaume IV de Bavière, comte de Hainaut.

Ses 2 autres filles épousent respectivement Wenceslas IV, roi de Bohême, duc de Luxembourg, futur empereur et Albert IV de Habsbourg, duc d’Autriche. La dernière est mariée avec Guillaume VII duc de Gueldre pour se réconcilier avec son voisin territorial.

 

Guillaume IV 1404 – 1417

Il est marié à Marguerite de Bourgogne, ce qui le fait intervenir lors de la guerre entre Bourguignons et Armagnacs à Paris surtout après l’assassinat de Louis d’Orléans que l’on a imputé à son beau-frère.

A sa mort il laisse une héritière Jacqueline de Bavière

 

Jacqueline de Bavière  1417 – 1433

En 1428, elle reconnaît  Philippe le Bon comme héritier de ses domaines, qu'elle lui abandonne formellement en 1433.