Le duché de Luxembourg : un XIVe siècle de puissance 1247 - 1444

 

La dynastie des Luxembourg possède un moment de gloire au XIVe siècle. Elle a donné des rois en Pologne et en Bohême, a réalisé des mariages avec les grandes dynasties royales des Habsbourg, Plantagenêts et Valois. Elle a donné des empereurs du Saint-Empire romain gemanique.

 

Le comté échappe l’intégration au domaine de l’empereur :

Le comté du Luxembourg est un fief d’Empire qui ne pouvait se transmettre que par les héritiers mâles, faute de quoi, l’empereur en reprenait possession. C’est ce qui arrive en 1136 à la mort de Conrad II. L’empereur donne le comté en apanage à Henri de Namur, petit-fils de Conrad par sa mère. Henri après 3 mariages a une fille Ermesinde mais il n’est pas prévu qu’elle puisse devenir héritière. L’empereur Henri VI donne le comté en apanage à son frère Othon, mais Thibault de Bar, négocie sa renonciation, récupère le comté épouse Ermesinde.

 

Henri VI 1281-1288 met le Luxembourg en péril :

 

la succession du duché de Limbourg oppose le comte de Luxembourg au duc de Brabant.

 

Le siècle des empereurs romains, le royaume de Bohême et de Hongrie :

Henri VII 1288-1313 : à partir de ce moment les liens entre le roi de France et le comte de Luxembourg sont étroits. Après que son frère cadet Baudouin, soit devenu archevêque de Trèves il va se révéler un fin diplomate. Il œuvre beaucoup à l’élection de son frère sur le trône du saint-empire couronné en 1308. Philippe le bel qui avait proposé la candidature de son frère met un terme à ces relations.

A partir de cet évènement politique dynastique et impériale se rejoignent.

Jean l’aveugle 1310-1346 : Trop jeune à la mort de son père il ne pourra pas se faire élire empereur. En 1306 le roi de Bohême Wenceslas III meurt assassiné, sans héritier. Les délégués viennent demander à Henri, de marier son fils Jean avec l’héritière Elisabeth de Bohême. Peu intéressé il laisse la gestion à sa femme préférant séjourner à la cour du roi de France. Sous Charles IV il noue une alliance militaire et matrimoniale : Charles épouse Marie de Luxembourg, sœur aînée de Jean et éduque à la cour de France, Wenceslas, qui prendra le prénom ce Charles pour régner. Jean maintient ses liens avec la France lorsque Philippe VI de Valois monte sur le trône. Il sera à ses cotés à la bataille de Crécy où il trouvera la mort. Il aura de nombreux enfants qu’il mariera avec les familles les plus recherchées :

Charles IV 1355-1378 : A la mort de son père il devient comte du Luxembourg et roi de Bohême. Il est en même temps élu roi des romains en 1346. En 1353 il laisse le comté du Luxembourg à son demi-frère Wenceslas, et le fait duc.

Il va se marier 4 fois pour avoir enfin un héritier

Wenceslas I dit l’ivrogne : roi de Bohême, puis couronné empereur, il ne réussit pas à imposer son autorité. Il finit par être déposé par les électeurs qui lui préférèrent le comte palatin Robert Ier.

Sigismond Ier : il succède à Robert Ier comme empereur. Il devient roi de Hongrie par son mariage avec Marie héritière du royaume. Sans enfant il se remariera et aura une fille Élisabeth épouse de Albert VI de Habsbourg, duc d’Autriche.

A sa mort c’est son gendre Albert VI qui devient roi de Bohême, et roi de Hongrie et qui sera couronné empereur en 1438.

 

Suite et fin du duché de Luxembourg