NAPLES : un royaume angevin puis aragonais 1265 – 1504

La création du royaume de Naples date de son annexion par les Normands de Sicile. Puis il tombe sous la coupe des Hohenstaufen en 1191 jusqu’à ce que le Pape vienne à bout de cette dynastie. Il donne alors le royaume de Naples et de Sicile à Charles I d’Anjou en 1265. Mais après l’épisode des « vêpres siciliennes », Charles d’Anjou, chassé de la Sicile, ne garde que Naples où il s’installe. La Sicile passe aux mains des rois d’Aragon. Une longue période de lutte s’instaure entre ces deux maisons.  

Naples angevine :  

Charles II 1285 – 1309 Malgré des tentatives pour reconquérir la Sicile, il finit par signer un traité avec Frédéric d’Aragon par lequel il lui cède l’île et lui donne en mariage sa fille Eléonore.

Robert d’Anjou 1309 – 1343 Guelfe convaincu, il lutta contre l’empereur chaque fois que nécessaire. Il se mariera 2 fois toujours avec la maison rivale d’Aragon, une première fois avec Yolande, fille de Pierre III d’Aragon et la seconde avec Sancie de Majorque.

Son fils, Charles duc de Calabre, étant mort avant lui, il désigne sa petite fille Jeanne comme héritière.

Jeanne Ier de Naples 1343 – 1382 Les neveux du roi Robert, princes de Tarente et de Duras, revendiquèrent la succession. Elle eut une vie mouvementée et, malgré 4 mariages, n’a pas d’enfant. Sur la suggestion du Pape, elle « adopte » Louis II d’Anjou, un parent éloigné, comme héritier. Mais elle est détrônée par Charles de Duras, son neveu.

Charles III 1381 – 1386 Pendant son règne, le roi Louis I de Hongrie meurt ne laissant que 2 filles. Charles s’estime son héritier, et se fait reconnaître comme roi. Mais au dernier moment la veuve de Louis et sa fille le font arrêter et enfermer.

Ladislas 1386 – 1414 Son fils lui succède. La guerre a repris avec Louis II d’Anjou.

Jeanne II 1415 – 1435 Elle désigne d’abord Alphonse V pour lui succéder. Mais il essaye de la renverser. Alors elle nomme René II d’Anjou comme héritier. Son épouse, Isabelle de Lorraine, vient prendre possession du duché en son nom, mais le roi d’Aragon, Alphonse V est entré dans la ville. René combattra de 1435 à 1442, sans succès.

 

Naples aragonaise :  

Alphonse d’Aragon le Magnanime, rassemble, en 1442, Naples et la Sicile, sous son autorité, formant pour la 1e fois le royaume des Deux Siciles (péninsulaire et insulaire). A sa mort il donne le duché de Naples à son fils illégitime Ferrante, et la Sicile reste à la couronne d’Espagne.

Ferrante 1458 - 1494 Il eut à faire face aux prétentions françaises, à une révolte de ses barons et à une révolte paysanne.

Par trois fois il négociera, par des mariages, des alliances avec les papes successifs :

Alphonse II 1494 – 1495 . A sa mort Charles VIII envahit le royaume avec l’aide de Ludovic le Maure et de Florence. Il abdique en faveur de son fils Ferdinand.

Ferdinand 1495 – 1496 Devant l’arrogance des Français, les Napolitains se révoltent et rappellent leur roi. Malgré un traité entre les 2 puissances qui divise le royaume, les Français seront rapidement écartés.

Frédéric II 1496 – 1501 Il succède à son neveu. Mais Louis XII, succédant à Charles VIII, envahit de nouveau Naples. Frédéric fait appel à son cousin, Ferdinand II, roi d’Aragon. Celui-ci, après avoir chassé les Français, garde le royaume de Naples pour lui. En 1501, Frédéric n’a plus qu’à se réfugier à la cour du roi de France !.  

Naples n’est plus qu’une vice-royauté qui périclite.

 

L’intermède autrichien :

Pendant la guerre de succession d’Autriche, Naples est envahie. Les autrichiens s’établissent s’y établissent et y rattache la Sicile après l’avoir échangée contre la Sardaigne avec le duc de Savoie.  

Il faut attendre le traité de Vienne pour que l’empereur Charles VI cède le royaume de Naples et la Sicile à une branche cadette des Bourbons d’Espagne qui crée officiellement le royaume des Deux Siciles.

 

© »Captive des Borgia »  de Jeanne KALOGRIDIS – ed du Rocher - 2006