La Normandie, plus qu’une province  911 – 1204

Les Rollonides

Rollon – Rolf le Marcheur  (911 –931)

Rollon part de Norvège et s’impose dans la région de la Basse-Seine qu’il colonise. Pour l’empêcher de s’avancer plus avant, et risquer de menacer Paris, le roi de France, Charles III le Simple, lui cède, en 911, par le traité de Saint-Clair/Epte, le territoire, que Rollon possède déjà !. En contrepartie Rollon le reconnaît comme son suzerain.

Il aura un fils Guillaume qui va lui succéder et une fille Adèle (Emmeline ?) qui épousera Guillaume III Tête d’Etoupe, duc d’Aquitaine.  

Guillaume Longue Epée ( 931 – 842)

Sous son règne la province prend son visage définitif, à l’Est jusqu’à l’Epte, à l’Ouest jusqu’au Couesnon.

Il épouse Liégarde, fille de Herbert II, comte de Vermandois. Mais ils n’auront pas d’enfant. Toutefois, appliquant toujours la coutume danoise, il aura avec une concubine un fils Richard qui lui succède.

Il entre en conflit avec Arnould de Flandre qu’il décide de rencontrer en 942. Il est alors assassiné. Son fils n’a que 10 ans.  

Richard Ier Sans Peur  '(942 –996)

Le roi Louis IV d’Outremer s’empare de la Normandie et y installe ses amis. Mais, en 947, Hugues le Grand change de camp et soutient Richard qui vient d’avoir 15 ans. Ils battent l’armée royale, faisant le roi prisonnier.

Richard épouse Emma, la fille d’Hugues le Grand. Il n’aura pas d’enfant. Mais, sa concubine Gonnor lui donnera :

Richard II l’irascible ou le Bon (996 – 1027)

Il est le premier à prendre le titre de duc de Normandie. Après avoir maté une révolte de paysans il réorganise l’administration de son duché. S’il est en bon terme avec son suzerain, il entre en conflit avec ses voisins : les comtes d’Anjou et de Blois.

Il épouse Judith de Bretagne avec qui il aura plusieurs enfants

Richard III  (1027)

Les liens se renforcent avec son suzerain puisqu’il épouse Adèle de France, fille de Robert le Pieux. Mais il meurt mystérieusement n’ayant régné que quelques mois.  

Robert le Magnifique  (1027 – 1035)

Il se montre fin politicien : il va au secours de Baudouin de Flandre, son beau-frère et surtout aide le roi Henri Ier à garder son trône face aux intrigues de Constance de Provence, belle-mère de ce dernier qui cherche à faire monter sur le trône son fils Robert.

Il n’a pas d ‘épouse légitime, mais une concubine Arlette avec qui il va avoir un fils : Guillaume, le Bâtard, surnommé ensuite Le Conquérant. Il meurt en revenant de son pèlerinage à Jérusalem.  

Guillaume le Conquérant  (1035 – 1087)

Trop jeune, et de naissance illégitime, Guillaume bien que désigné par son père, doit longtemps fuir devant les nobles rebelles qui ne veulent pas de son autorité. En 1047 il réussit à les battre et fin politique accorde son pardon à nombre d’entre eux.

Guillaume demande la main de Mathilde de Flandre, comté limitrophe qui a aussi des relations commerciales avec l’Angleterre. Bien que le pape refuse l’union pour des raisons de consanguinité lointaines, il l’épouse en 1050. Ils eurent de nombreux enfants dont 3 fils :

En 1066 il conquiert l’Angleterre et devient roi. Sa nouvelle puissance inquiète Philippe Ier, roi de France qui cherche à s’allier avec les voisins des territoires normands pour entamer une guerre récurrente contre ses états et obtenir un débouché sur la mer. Il cherche à attiser les désaccords entre Guillaume et son fils.  

Robert II  (Courteheuse 1087 – 1106)

Son père lui a légué la Normandie. Il cherche à disputer la couronne d’Angleterre à son frère Guillaume, mais ne réussit qu’à se faire battre. Il participe à la première croisade où il se couvre de gloire, mais, pendant son absence, son frère cadet Henri se fait couronner roi, à la mort de Guillaume. Lassé de le voir conspirer avec le roi de France, Henri finira par débarquer en Normandie et vainqueur à Tinchebray, le fait enfermer pour la vie. Il annexe la Normandie.  

Henri I Beauclerc  (1106 – 1135)

Henri se fait reconnaître duc de Normandie. Il passera son temps entre les deux contrées. Le nouveau roi Louis VI soutient Guillaume Cliton, le fils de Robert. Henri doit faire face à une coalition du roi de France avec le comte de Flandre, et les angevins. Bon stratège il vient à bout de la coalition ; fin diplomate il marrie son fils Guillaume Adelin avec Mathilde, fille de Foulque V, comte d’Anjou. Mais, dans le naufrage de la Blanche Nef, les fils d’Henri et de Guillaume meurent. Il ne lui reste que Mathilde, veuve de l’empereur d’Allemagne, comme héritière.

   

 Les Plantagenêts

 

1135 – 1144 : la période anarchique. Après la mort d’Henri I, une période d’instabilité s’installe. Etienne de Blois, neveu d’Henri se fait proclamer roi au détriment de Mathilde qui, entre temps, a épousé, en seconde noce, Geoffroy V Plantagenêt, comte d’Anjou.  

Geoffroy V le Bel   (1144 – 1151)

Les barons normands commencent par reconnaître Etienne comme duc de Normandie, acceptant mal une femme à leur tête. Cela dure jusqu’en 1144, date à laquelle Geoffroy se fait reconnaître duc à son tour.  

Henri II  (1151 – 1189)

Il refuse d’honorer le testament de son père qui faisait de son frère cadet l’héritier du Maine, de l’Anjou de la Touraine et de la Normandie. Il confisque le tout à son profit. Les relations difficiles avec les rois de France Louis VI, puis Louis VII, le deviendront encore plus après son mariage avec Aliénor d’Aquitaine, qui vient de faire annuler son union avec le roi de France.

Philippe II, qui succède à son père, excite les dissensions entre les fils d’Henri et leur père, soutenus également par Aliénor. Ainsi ce ne sont que guerres incessantes entre eux, malgré des arrangements matrimoniaux censés ressouder les liens entre les deux familles royales. Le Vexin Normand, terre à la limite du domaine royal et de la Normandie sera l’enjeu de multiples interventions militaires de part et d’autre.  

Richard Cœur de Lion  (1189 – 1199)

Désormais le roi d’Angleterre, suzerain du roi de France pour ses terres françaises dispose, depuis le mariage d’Aliénor, de toute la façade maritime ouest de la France. Même s’ils partent ensemble à la 3e croisade, l’hostilité règne entre eux. Richard meurt sans héritier. La succession doit échoir soit à son dernier frère Jean Sans Terre, soit à son neveu Arthur de Bretagne, fils de son frère aîné Geoffroy. Philippe II prend Arthur sous sa protection. L’Angleterre et la Normandie doivent revenir à Jean, les terres angevines et d ‘Aquitaine à Arthur.  

Jean Sans Terre  (1199 – 1204)

Jean accumule les erreurs dont celle de faire exécuter son neveu, puis celle d’enlever Isabelle d’Angoulême ,fiancée à Hugues de Lusignan, pour l’épouser. Sa famille demande réparation au roi de France leur suzerain. Philippe II fait convoquer Jean devant la cour de France. Il refuse de s’y rendre ; il est condamné par défaut et Philippe prononce la confiscation de tous ses biens. Après bien des attaques et des sièges, Rouen capitule et toute la Normandie passe sous la domination du roi de France.  

Mais les liens entre capétiens et plantagenêts ne sont pas rompus, puisque Aliénor, toujours vivante, se rend à la cour de sa fille en Castille y chercher une de ses petites filles, Blanche, pour lui faire épouser le fils de Philippe II, le futur Louis VIII.