LES PAYS-BAS et la Belgique avant l’heure - XIIe au XVIIIe siècle

 

A partir du XIIe siècle la querelle des investitures entre le Pape et l’empereur du saint-empire romain germanique permet aux territoires de l’ex Lotharingie  (Belgique, Pays-Bas grosso-modo) de se diviser en principautés qui vont au fil du temps acquérir de plus en plus d’autonomie.

Pensant la guerre de Cent Ans, il n’est plus question de s’agrandir. Les principautés choisissent leur camp en fonction principalement de leurs intérêts économiques (le commerce de la laine avec l’Angleterre est florissant à cette période) et consolident leurs liens par des mariages avec les familles royales de France, d’Angleterre et germanique.

Le BRABANT :

La HOLLANDE et la ZELANDE

 

LE HAINAUT 

 

La FLANDRE

 

Le LUXEMBOURG

 

LES PAYS-BAS BOURGUIGNONS puis la domination HABSBOURG espagnole

 

 

LA SÉPARATION DU NORD ET DU SUD

La Belgique : en 1579, les provinces catholiques du Sud (Artois, Flandre, Hainaut et Wallonie) se séparent et forment l’Union d’Arras qui deviendra les Pays-Bas espagnols. Louis XIV, annexe l’Artois, une partie de la Flandre Gallicante (Lille, Douai …).  En 1814 elle est annexée à la France par les armées révolutionnaires. Donnée par Napoléon au royaume des Pays-Bas en 1814, elle reviendra à la Belgique en 1830 sous forme d’une monarchie parlementaire avec à sa tête Léopold de Saxe-Cobourg.

Le Luxembourg fut balloté entre France et Habsbourg puis l’Allemagne proprement dite qui l’érigea en grand-duché et le donna au roi de Hollande.

Les Pays- Bas : les provinces nordiques répliquent en formant l’Union d’Utrecht (Hollande, Zélande, Gueldre, Utrecht, Frise, Groningue et Overjissel) sous la houlette de Guillaume le Taciturne. Les Pays-Bas sont nés.