PAYS BAS : la dynastie des Orange-Nassau  1581 à nos jours

Dépendant du Saint-Empire, cette région maritime était constituée d’une multitude de principautés. L’affaiblissement de l’empereur face au Pape aboutit progressivement à la naissance des provinces néerlandaises : Duché de Brabant - Duché de Gueldre - La Frise. En ce qui concerne la Hollande : en 1083, Dirk V prend le titre de comte de Hollande avec le soutien de son parent Robert le Frison, comte de Flandre. Leur puissance atteignit son apogée avec l’union réalisée avec le Hainaut au profit de la dynastie Avesnes.

Au milieu du XIVe siècle les dynasties de Brabant et Hollande s’éteignent. La Hollande passe à la dynastie des Wittelsbach, ducs de Bavière, ce qui provoque un long conflit entre Marguerite, sœur du dernier comte et son propre fils Guillaume V estimant que les femmes ne pouvaient pas hériter.

Dans le giron des Valois de Bourgogne :

Les ducs de Bourgogne, par mariage et héritage deviennent maîtres de ces territoires.

Les ducs surent globalement respecter les particularismes locaux et le sentiment dynastique joua en leur faveur lorsque, Marie de Bourgogne, faible héritière, se retrouvant face aux visées de Louis XI, put compter sur leur soutien.

L’entrée en scène de la maison de Nassau - Orange

Guillaume de Nassau, prince d’Orange, marquis d’Anvers, seigneur de Bréda ….est le fils d’un modeste prince d’Empire le comte de Nassau-Dillenburg. Il devient, lors de l’extinction de la branche Nassau-Breda, l’héritier de tous ces domaines. Par ailleurs un cousin, René de Chalon, qui a épousé l’héritière de la principauté d’Orange se retrouvant sans héritier lui lègue ses terres. C’est cette principauté qui donne son nom et sa couleur emblématique à la branche néerlandaise des Nassau. C’est cet héritage qui préoccupe Charles Quint, car Guillaume est protestant. Il oblige Guillaume à se rendre aux Pays-Bas et à devenir catholique.

Il restera en relation avec les membres de sa famille allemande et saura, par ses mariages asseoir sa puissance.

Le règne des Habsbourg et la voie vers l’indépendance

Le mariage de Marie de Bourgogne avec Maximilien d’Autriche, fait passer les états sous tutelle des Habsbourg.

Charles Quint établit l‘unité territoriale des Pays-Bas, composée de 17 provinces qui devinrent en 1548 « le cercle de Bourgogne » : pays autonomes mais réunis sous un même sceptre et régis par les même lois de succession. Il dut, faire face aux prétentions des rois de France sur la partie sud composée de l’Artois, la Flandre et le Cambrésis.

L’arrivée de Philippe II ouvre une ère de conflits entre les populations et chefs protestants et le roi à la fois due à sa volonté centralisatrice et à la persécution religieuse. Guillaume d’Orange, dit « le Taciturne » prend la tête du mouvement.

La séparation du nord et du sud

En 1579, les provinces catholiques du Sud (Artois, Flandre, Hainaut et Wallonie) se séparent et forment l’Union d’Arras qui deviendront les Pays-Bas espagnols confiés à l’autorité des archiducs Albert et Isabelle. Les provinces nordiques répliquent en formant l’Union d’Utrecht (Hollande, Zélande, Gueldre, Utrecht, Frise, Groningue et Overjissel). Les Pays-Bas sont nés.

L’indépendance :

En 1584, Guillaume est assassiné par un partisan espagnol. Soutenues par la France et l’Angleterre, les populations se regroupent sous la bannière des Nassau pour poursuivre la lutte. Le désastre de l’Invincible Armada (1588) et l’arrivée d’Henri IV sur le trône de France finissent par détourner l’attention de Philippe II sur les Pays-Bas.

La fondation des Provinces-Unies  et la dynastie d’Orange-Nassau

Maurice de Nassau, puis son fils Guillaume II qui servent leur pays comme stathouder, s’ils sont reconnus à l’étranger, rencontrent des oppositions à l’intérieur. C’est l’époque florissante du commerce.

Guillaume III

Un moment écarté par les autres familles lancées dans le commerce par le biais de la Compagnie des Indes, est finalement rappelé par le peuple pour contrer la coalition franco-anglaise qui est à leurs portes. Il sauve militairement le pays, ce qui lui donne une autorité incontestée. Elle est renforcée, lorsque à la demande du parlement anglais, il débarque en Angleterre pour chasser son beau-père, le roi Jacques II et devenir roi avec sa femme Anne (Glorieuse Révolution).

A sa mort en 1702, sans héritier, il lègue la principauté d’Orange et ses terres à son neveu Jean-Guillaume Friso, mais le roi de Prusse réclame la principauté car Frédéric Henri avait été son grand-père. (il devra la céder à louis XIV).

Guillaume IV,

Fils de Jean-guillaume Friso.

En 1747, lors de la guerre de succession d’Autriche, face à l’invasion française, il est nommé stathouder général à titre héréditaire.

Marié à Anne de Hanovre il aura 2 enfants : Caroline et Guillaume V. Bien que les femmes soient reconnues aptes à régner, elle sera mise en 2e position derrière son frère. Elle exercera cependant la régence pendant la minorité de celui-ci après celles de sa mère et de sa grand-mère. Mariée à un cousin éloigné Charles-Christian de Nassau-Weilbourg, ils seront les descendants des rois de Norvège et du Wurtemberg et des actuels grands-ducs du Luxembourg, et rois de Suède.

Guillaume V

Agé de 3 ans à la mort de son père, sa mère et le duc Louis-Ernest de Brunswick-Wolfenbuttel exercèrent la régence, ce qui donnait beaucoup de pouvoir à l’Angleterre et à la Prusse, les frères et sœurs de Louis-Ernest étant tous unis à la famille prussienne.

Il fut d’ailleurs marié à Wilhelmine, sœur de Frédéric-Guillaume II. Ce dernier dut lui apporter son appui lors de la révolte des « patriotes » qui s’oppose au duc de Brunswick faisant quasiment office de 1er ministre.

En 1795 il dut s’exiler après l’invasion des troupes révolutionnaires françaises.

 

Les Pays-Bas deviennent « République Batave » (terme désignant d’anciens peuples implantés à l’embouchure du Rhin).

Puis, Napoléon en confie le gouvernement à son frère Louis qui devient « roi de Hollande ».

Guillaume Ier roi des Pays-Bas :

Après la chute de Napoléon, le fils aîné de Guillaume V, devient souverain des Pays-Bas sous le titre de: Guillaume Ier : nouvel état crée par le congrès de Vienne qui lui adjoint les Pays-Bas méridionaux et le Luxembourg, à titre personnel. Mais les différences de langue, religion, économie et l’autoritarisme du roi vont provoquer la révolution en 1830 et l’indépendance de la Belgique. (Léopold Ier de Saxe-Cobourg deviendra roi des Belges).

Guillaume II et Guillaume III accentuent la mise en place d’un régime parlementaire. Lorsqu’il meurt, sans héritier mâle, l’application de la lois salique rompt le lien dynastique entre Pays-Bas et Luxembourg. Adolphe de Nassau devient grand-duc du Luxembourg, tandis que Wilhelmine devient reine des Pays-Bas.

Depuis les reines se succèdent à la tête des Pays-Bas.