La mise en place du Saint-Empire romain germanique 919 - 1125

 

En 911 meurt Louis l’Enfant, le fils du dernier empereur carolingien. Les « grands » refusent l’autorité de Charles le Chauve et décident de remplacer la succession dynastique par l’élection d’un des leurs. Il y a 4 duchés d’importance : Franconie, Saxe, Bavière, et Souabe. Conrad le Franconien est élu, mais ne pouvant s’imposer, il désigna Henri de Saxe.

 

 

La dynastie saxonne :

 

Henri Ier dit l’Oiseleur 919 – 936

Il répudia sa femme pour épouser Mathilde de Saxe et devenir duc de Saxe.

Issu d’un bas rang social il sut élever sa famille en mariant ses 2 filles Gerberge au roi carolingien Louis IV, roi de Francie occidentale et Hadwige  à Hugues le Grand dont le fils Hugues Capet remportera la couronne royale de France.

Il aura 2 fils Otton et Henri marié à Judith de Bavière

Ayant été accepté par ses pairs il consolida ses territoires en soumettant la Lorraine (basse et haute) en 925 sous son autorité. A sa mort il incita les grands à élire son fils aîné et à éviter le partage avec son fils cadet.

 

Otton Ier le Grand  936- 973

Il se fit couronner roi et régna par la force. Il ramène la Bohême dans le giron de l’empire. Il se proclame roi d'Italie après avoir épousé en 951 la reine Adelaïde, veuve du roi Lothaire. Il renforce son autorité par des liens matrimoniaux :

Après une 1e tentative avortée, Otton se fit élire empereur en 962 par le Pape Jean XII.

 

Otton II 973 – 983

Il épouse Théophano de la famille du Basileus de Constantinople. Il dut aussitôt faire face à Henri le Querelleur, son cousin soutenu par le duc de Bohême. Il réussit cependant à faire élire son fils Otton III et à le faire couronner.

Il meurt peu avant laissant son fils âgé de 3 ans. Henri Ier de Bavière se fit remettre l’enfant et se proclama régent, puis en raison de ses liens parentaux avec lui, cherche à se faire élire roi.

Les régentes 983 - 994

Adélaïde sa grand-mère et Théophano sa mère revinrent d’Italie et s’assurèrent l’appui des évêques pour agir en faveur d’Otton III. Henri cède et rend l’enfant. Ces 2 femmes ont une forte personnalité, mais Adélaïde s’efface devant sa belle-fille pou assurer la régence. Elle sut maintenir l’intégrité de l’empire. A sa mort, Adélaïde lui succède.

 

Otton III 944 – 1002

Ses rêves de réaliser une monarchie universelle chrétienne le pousse à œuvrer avec le pape à l’évangélisation des contrées de l’Est, délaissant ses états allemands.

Sans héritier direct les grands procèdent à une élection. Parmi plusieurs candidats c’est Henri de Bavière qui est élu.

 

Henri II le Saint 1002 - 1024

Fils et petit fils des 2 premiers ducs de Bavière issus de la branche cadette saxonne, il prépare l’union du royaume de Bourgogne en scellant avec son oncle le roi Rodolphe III, sans enfant, un pacte le nommant son héritier. Il meurt à son tour sans descendant.

 

 

La dynastie salienne ou franconienne :

Plusieurs prétendants peuvent faire valoir leurs droits, mais leurs liens de parenté sont trop éloignés. Il ne reste que 2 candidats : Conrad petit-fils de Conrad le Rouge, gendre d’Otton le grand et son cousin Conrad le Jeune. Le 1er l’emporte.

 

Conrad II 1024 – 1039

Il respecte des domaines des ducs, mais lorsque ceux de Bavière et de Souabe se retrouvent sans hériter direct, il les attribue à son fils Henri

Il rappelle au roi de Bourgogne que ce dernier avait fait de son père son héritier et celui-ci le confirme. Il a d’ailleurs épousé Gisèle, fille de Gerberge, sœur de Rodolphe et de Hermann II de Souabe. Mais à la mort de Rodolphe en 1032 Eudes II comte de Blois et de Champagne, son neveu, lui conteste la succession. Conrad chasse son rival et se fait couronner roi. Humbert, un fidèle compagnon de Rodolphe puis de l’empereur reçut en remerciement la Maurienne et le titre de comte de Savoie. Il est l’ancêtre de cette dynastie.

 

Henri III le Noir 1039 – 1056

Veuf il se remarie avec Agnès d’Anjou grâce aux bons soins de la mère de cette dernière Agnès de Bourgogne. Son fils n’a que 4 ans à sa mort. Cela va permettre au pape de s’affranchir de la tutelle impériale.

 

Henri IV 1056 - 1106

Si par le passé le pape élu par la curie avait l’aval de l’empereur, il n’en fut rien pendant la régence exercée par Agnès d’Anjou. Mieux encore le nouveau pape enleva l’enfant à sa mère pour s’occuper de son éducation.

La « querelle des investitures » elle va opposer papes et empereurs au sujet de la nomination des évêques et des bénéfices ecclésiastiques : Grégoire VII est le 1er pape à s’opposer à l’empereur. D’abord déposé par l’église allemande, Grégoire excommunie Henri qui va devoir venir s’humilier à Canossa, fief de Mathilde de Toscane, épouse de Welf V de Bavière.

Marié à Berthe de Turin, il va avoir 2 fils et une fille :

Ses fils se dressèrent contre lui, d’abord Conrad qu’il fit destituer. Henri qui succédait à son frère fit déposer son père en 1105 par la diète de Mayence.

 

Henri V 1106 – 1125

Il entre aussi en conflit avec les papes et passe beaucoup de temps en Italie, pendant que l’anarchie règne en Allemagne.

A sa mort, sans héritier, Mathilde « l’emperesse » va rentrer en Angleterre où un autre destin l’attend.

 

Les Hohenstaufen vont prendre le pouvoir mais devoir faire face aux papes qui vont se succéder.