LA SCANDINAVIE, trois pays aux destinés très imbriquées.

 

Composée de la Suède, du Danemark et de la Norvège, cette partie de l’Europe a longtemps eu une histoire commune dont le Danemark, puis la Suède ont été les puissances dominantes. En matière de monarchie, celle-ci à souvent oscillée entre monarchie élective et monarchie héréditaire.

 

 

Du Xe au XIIIe siècle chaque pays à son histoire.

 

Le DANEMARK devient une puissance maritime face aux fiefs allemands

Danemark est tout d’abord un fief allemand. Sous Valdemar le Grand, le royaume danois redevient indépendant. Au terme d'une longue lutte avec l’église il impose une monarchie héréditaire consacrée par l'église. Le royaume devient aussi une puissance incontournable en Allemagne du Nord et acquiert des territoires au nord de l’Elbe entourant la Baltique : le Mecklembourg, le Holstein la Poméranie, la mainmise sur l'Estonie.

Mais, après 1225, l'hégémonie danoise s’effondre. En 1250, la monarchie redevient élective et les comtes de Holstein se mêlent de la gestion du royaume.

En 1375 la succession devint litigieuse jusqu'à ce que Marguerite fille de Valdemar IV intervienne.

 

La SUEDE

En Suède, c'est sous le règne de Magnus III qu’elle commence à s'ouvrir sur le reste de l’Europe. Le duc-régent Birger installe sa dynastie qui dirige le pays jusqu’en 1350 en lien avec la Norvège. Mais la monarchie étant élective, les querelles entre frères et les alliances matrimoniales entrainent une grande instabilité jusqu’à l’union forcée en 1397.

 

La NORVEGE

La monarchie ne s’affirmera qu’à partir de la fin du XIIe siècle. Haakon IV, se fait couronner par l’église et ouvre les relations commerciales avec l’Europe. Mais, par alliances matrimoniales, d’abord liée à la Suède, elle sera absorbée dans l’Union de Kalmar.

 

 

1397-1520 : L’UNION DE KALMAR 

 

Danemark / Norvège / Suède sous le même sceptre à l’instigation de Marguerite de Danemark

Cette réunion est la conséquence d’un mariage qui réuni les 3 royaumes sous l’autorité d'un seul roi. Les pays renoncent à leur souveraineté, mais pas à leur indépendance. Mais les intérêts divergents donnent lieu à des conflits à partir de 1430.

 

Au XVIe siècle les rôles s’inversent progressivement entre la Suède et le Danemark

 

Le DANEMARK et les Oldenbourg : une succession d’élection et de guerre qui font perdre sa puissance au pays

En 1448, Christian d’Oldenbourg est élu roi par les Danois et cette famille va régner sur le Danemark.

 

La SUEDE prend son indépendance avec la dynastie Vasa 1523 - 1810

L’union, après avoir été plusieurs fois rompue, fut définitive après les évènements sanglants de 1523, à la suite de la révolte de Gustave Ier Vasa contre Christian II de Danemark. Une nouvelle dynastie s’installe mais le manque d’héritiers directs fait intervenir de nouvelles familles royales à la tête du royaume.

 

Au XVIIe siècle La guerre de Trente Ans change la donne parmi les états scandinaves 1618 - 1648

Depuis la moitié du XVIe siècle le luthéranisme est religion d’état au Danemark et en Suède. Cette guerre va modifier profondément l'équilibre des forces politiques.

 

 

1814 : après les guerres napoléoniennes les cartes sont redistribuées

 

DANEMARK perd la Norvège et une nouvelle dynastie s’installe : les GLUCKSBURG à partir de 1863

Le Danemark reste neutre pendant la révolution française, mais s’allie à Napoléon Ier. Sa chute entraîne des représailles de la part des coalisés qui dépossède le Danemark de la Norvège au profit de la Russie.

 

SUEDE ET NORVEGE : à une nouvelle dynastie, une nouvelle union 1814 - 1905

En 1810, Charles XIII, sans héritier adopte Bernadotte, général français En même temps il vient de perdre la Finlande au profit de la Russie. Bernadotte, roi sous le titre de Charles XIV, demande en dédommagement la Norvège qu’il obtient. Il faudra attendre 1905 pour que les 2 états soient indépendants.

 

Le SCHLESWIG et le HOLSTEIN : 2 territoires, apparentés le premier à la famille royale danoise, le second fief allemand. Par le jeu des successions ils furent réunis sous la couronne danoise et devint le SCHLESWIG-HOLSTEIN. Mais leurs différences amenèrent la « guerre des duchés » et l’annexion par la Prusse en 1864