PORTUGAL, dynastie de BRAGANCE, la restauration de l’indépendance 1640 - 1910

 

Le chef de cette dynastie est Alphonse, fils naturel de Jean I, roi du Portugal, qui le fait duc de Bragance en 1442.

 

L’arrivée au pouvoir :

En 1501, Jacques Ier de Bragance est proclamé prince et héritier du trône par son oncle maternel, le roi Manuel Ier le Fortuné, qui n'a alors pas d'enfant. Mais, la naissance du futur Jean III, l'année suivante annule ces dispositions.

En 1580, à la mort sans héritier d’Henri Ier, les cortès envisagent de confier le trône à Catherine, petite-fille de Manuel Ier et épouse du duc Jean Ier de Bragance. Mais, c'est son cousin, le roi Philippe II d'Espagne, petit-fils de Manuel par sa mère Isabelle, qui s'empare du trône et devient le roi Philippe Ier de Portugal.

En 1640, les Portugais se rebellent et chassent les espagnols du pays aidés par la France. Ils proposent le trône à Jean de Bragance, petit-fils de Catherine.

 

Jean IV le Restaurateur 1640-1656

Soutenu par sa femme, Louise de Guzman, précieuse conseillère, il obligea les Hollandais à quitter le Brésil en 1654 et y  nomme des vice-rois. Il protégea égalemnt les possessions portugaises de l'Inde. Ils eurent 3 enfants :

 

Alphonse VI 1656-1683

En 1667, il s’allie à Louis XIV pour obliger les espagnols à mettre fin à la guerre et à reconnaître l'indépendance du Portugal. Afin de sceller leur alliance contre l’Espagne, Louis XIV le pousse à épouser Marie-Françoise de Savoie-Nemours tandis que sa sœur épouse son cousin Charles-Emmanuel II de Savoie. Malade et faible d’esprit, sa femme finit par le faire déposer en 1667, avec l’aide de son frère Pierre qui devient régent.

 

Pierre II 1683-1706

A la mort de son frère, il épouse sa veuve Marie-Françoise. Ils n’auront qu’une fille Isabelle. Il se remarie avec Marie-Sophie de Bavière-Neubourg, belle-sœur de l'empereur Léopold Ier qui lui donnera 3 fils.

En 1703, il conclut avec l'Angleterre le traité de Methuen, dont les clauses vont entraîner la ruine économique et la décadence politique du Portugal. Puis, il s'engage à leur suite dans la guerre de la succession d'Espagne

Sa sœur Catherine exerce la régence à la fin de sa vie.

 

Jean V 1706-1750

Marié  à Marie-Anne d'Autriche, fille de l'empereur Léopold Ier, ils eurent 6 enfants.

Il continua, sans succès, la lutte contre la France dans la succession d'Espagne et s’en sortit en concluant avec l'Espagne le traité de paix d'Utrecht en 1715 scellé par les mariages croisés de leurs enfants :

 

Joseph Ier 1750-1777

C’est son ministre  Carvalho, marquis de Pombal qui dirige le pays, engageant de grandes réformes et luttant contre l’inquisition. L’essor économique du Brésil et des colonies portugaises africaines font renaître la prospérité au Portugal.

Il va avoir 4 filles dont :

Marie I (et Pierre III) 1777-1792

Fille aînée de Joseph Ier, elle succède à son père sous le titre de Marie Ière. Pierre, son mari et oncle, fils cadet de Jean V et frère de Joseph prend le titre de roi (Pierre III ou don Pedro  III), sans en exercer les fonctions. De leur mariage ils auront plusieurs enfants :


La mort de son fils aîné en 1788 la plonge dans la mélancolie. Son 2e fils, Jean assure la régence.

Le Brésil devient autonome

 

Jean VI 1792 - 1826

Le Portugal subit les suites de la Révolution française, principalement à cause de son alliance avec l'Angleterre. Napoléon l’oblige à fermer ses ports aux anglais, puis il envahit le pays. En 1808, grâce aux anglais, la famille royale fuit et s’installe au Brésil.

A la fin du 19ème siècle, le Portugal connaît des grosses difficultés économiques tant dans ses colonies que dans le pays.

 

Toujours grâce à l’appui anglais le pays est reconquit et Jean VI revient en 1821 laissant son fils aîné Pierre régent du Brésil. Entre temps le Portugal s’est doté d’une constitution que le roi accepte tandis que la reine Charlotte s’y oppose. En 1824, avec son fils cadet Michel, chef des armées, ils confinent le roi dans son château et tente de le faire abdiquer en faveur de Michel. Les anglais aident Jean à reprendre le pouvoir. Il exile son fils ainsi que la reine.

Son fils aîné et héritier étant resté au Brésil et ayant destitué son fils cadet Michel de ses droits au trône et son épouse de ses droits à la régence, malade, il nomme une régence présidée par sa fille cadette Isabelle Marie, qui devra assurer la régence même après sa mort et jusqu'à ce qu'on trouve un héritier.

Pierre Ier du Brésil devient Pierre IV du Portugal mais, absent, il abdique en faveur de sa fille aînée Marie, âgée de 7 ans, laissant la régence à sa sœur jusqu'en 1828.

 

Marie II 1826  - 1828  et 1834 - 1853

Pour réconcilier la famille et par souci politique, il est décidé qu’elle épousera son oncle Michel (celui-là même qui avait été destitué par son propre père). Il l’évince du trône en 1828

Entre temps, Pierre Ier, son frère et futur beau-père abdique en faveur de son fils Pierre II et revient au Portugal en 1831 où  il intervient militairement pour rétablir sa fille sur le trône en 1834.

En 1835, elle est mariée à Auguste, duc de Leuchtenberg, fils d'Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière. L'initiatrice de ce mariage est la seconde épouse du père de Marie, Amélie de Leuchtenberg, sœur d’Auguste. Par conséquent, Marie II se trouva être la belle-sœur de sa belle-mère.

Veuve en 1836, elle épouse Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, neveu du roi Léopold Ier de Belgique et cousin germain de Victoria. Il devient roi à ses cotés sous le nom de Ferdinand II. Parmi leurs nombreux enfants :

 

Pierre V 1853 - 1861

Proche cousin de la reine Victoria et de son mari Albert, il épouse, en 1858, sur leurs conseils Stéphanie de Hohenzollern-Sigmaringen. Rapidement veuf et sans enfant, son frère lui succède.

 

Louis Ier 1861 - 1889

Ayant échoué à épouser la sœur de Sissi, Sophie-charlotte en Bavière, il se marie avec Marie-Pia de Savoie.

En 1868, lors de la révolution espagnole, il refuse le trône d’Espagne qu’on lui propose. Son fils Charles lui succède.

 

Charles Ier 1889 – 1908

Il épouse Amélie d’Orléans dont il va avoir 2 fils : Louis-Philippe et Manuel. Le pays est en faillite

En 1908, il est assassiné avec son fils aîné Louis Philippe par des républicains. Amélie arrive à sauver le second.  

 

Manuel 1908 – 1910

La révolution l’oblige à s’exiler en Angleterre. La république est proclamée 

 

 ©       Les princesses assassines de J.P Desprat - 2016