Elisabeth-Charlotte, la dernière duchesse de Lorraine 1676 - 1744

 

 

Elle est la fille de Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV, et d’Elisabeth-Charlotte de Bavière dite « La Palatine » ou encore « Madame ».

Des projets d’alliances :

Un mariage d’amour

 C’est la paix de Ryswick signée en 1697, qui va lui donner un mari. Voyant que la guerre s’enlisait, Louis XIV doit faire des concessions et restituer les territoires qu’il occupait- en toute illégalité - depuis plusieurs années. Il rend la Lorraine et le Barrois à leur duc légitime, Léopold Ier qui, âgé de 18 ans, était né en exil et ne connaissait pas sa patrie (sa mère est Eléonore d’Autriche sœur de l’empereur Ferdinand III). Cependant, se méfiant de ce neveu de l’empereur, le roi cherche à se l’attacher en lui faisant épouser sa nièce.

Léopold, déjà le neveu de l’Empereur par naissance, devient, par alliance, celui du Roi-Soleil

Ce mariage se transforme en mariage d’amour au moins les 10 premières années. Ils auront 14 enfants entre 1699 et 1718 dont 4 seulement atteindront l’âge adulte.

Si les relations avec la France, après Louis XIV, sont meilleures, cela n’empêche pas Léopold de préférer envoyer ses fils à Vienne pour leur éducation auprès de Charles VI.

La liquidation du duché de Lorraine

 Léopold meurt prématurément en 1729. Alors que le testament de son mari l’écartait du conseil de régence, elle réunit, au lendemain de sa mort, un conseil, et se fait déclarer seule et unique régente des duchés « avec pouvoir de les régir, gouverner et administrer » en attendant le retour de son fils François III, qui est à Vienne depuis six ans auprès de l’empereur, qui lui destine sa fille Marie-Thérèse. Élisabeth-Charlotte s’occupe du duché, réorganisant l’administration et les finances jusqu’au retour de son fils.

La pragmatique sanction » organisant la succession d’Autriche à Marie-Thérèse pousse l’empereur à sacrifier la Lorraine qu’il cède à Louis XV contre la reconnaissance de son testament.

François quittera définitivement le duché en 1731, en lui laissant à nouveau la régence jusqu’à la cession à la France des duchés de Lorraine et de Bar et l’arrivée du roi de Pologne Stanislas Leszczynski en 1737.

Elle a encore le temps d’organiser le mariage de sa dernière fille avant de se réfugier au château de Commercy où elle meurt le 23 décembre 1744.