La BOHEME, une place particulière sur l’échiquier européen  1198 -1526

 

La Bohême est un territoire qui regroupe la Bohême proprement dite, la Moravie et une partie de la Silésie.

 

Les ducs de Bohême de la dynastie des Prémyslides durent reconnaître la suzeraineté des empereurs du Saint-Empire germanique et faire face aux ambitions des Piast de Pologne et de l’empereur.

Après des successions rythmées 3 souverains imposent leur marque sur la Bohême

Ottokar Ier 1198- 1230

Il tire profit des luttes pour l’élection de l’empereur du saint empire entre les guelfes (Othon IV) et les gibelins (Hohenstaufen) pour obtenir de l’empereur le titre de roi, celui d’électeur et l’hérédité de la couronne.

Ses 2 mariages avec Adélaïde de Misnie et Constance de Hongrie vont lui donner de nombreux enfants qui vont lui permettre de mener une politique matrimoniale active :

Après la mort sans héritier de son frère Vladislav-Henri de Moravie, Ottokar Ier transmet le margraviat à ses fils. Il réussit à faire désigner son fils aîné de son vivant.

Venceslas Ier 1230 – 1253

Il essaie d’étendre ses possessions sur l’Autriche et la Styrie des Babenberg, et, pour mieux y prétendre il marie son fils de 20 ans à Marguerite la sœur du dernier duc (elle a près de50 ans !)

Venceslas Ier 1230 – 1253

Au début de son règne il doit défendre la Styrie face au roi de Hongrie Béla IV. Vainqueur, il scelle un accord en épousant sa petite fille Cunégonde, répudiant sa 1ere épouse Marguerite d’Autriche trop âgée.

En 1272, à la mort de Richard de Cornouailles, il espère que le pape soutiendra sa candidature au titre de « roi des Romains » ; mais Grégoire X propose son rival le comte souabe Rodolphe de Habsbourg. Il entre en conflit avec ce dernier  au sujet de la succession autrichienne Babenberg. Ceci va marquer le début du déclin de la Bohême. Complètement vaincu il ne conserve que la Bohême et la Moravie. Une union croisée scelle le tout : Rodolphe II, fils de l’empereur, épouse Agnès, fille d’Ottokar, et Wenceslas, fils d'Ottokar, épouse Judith.

Venceslas II   - 1305 roi de Bohême, Pologne et Hongrie

Il se marie 2 fois : à Judith, puis à Elisabeth Rijeka, fille unique de Przemysl II de Pologne dont il parvient à se faire élire roi en 1300. En 1301 la dynastie des Arpad s’éteint et les hongrois proposent de reconnaître pour roi, son fils Venceslas II qui prend le nom de Ladislas IV. Le pape et l’empereur Albert s’y opposent (c’est Louis d’Anjou candidat du pape qui deviendra roi de Hongrie)

De sa 1ere épouse il aura de nombreux enfants

Wenceslas III  1305 – 1306

Il est assassiné en se rendant en Pologne pour défendre son titre de roi. Qui pour lui succéder ?

Henri de Carinthie,

Mari d’Anne, sœur de Venceslas, il monte sur le trône. L’empereur Albert veut imposer son fils Rodolphe et, pour obtenir le titre de roi de Bohême, il lui fait épouser la veuve de Venceslas II, Elisabeth. Mais, il est assassiné ce qui sauve Henri. Cependant, lorsqu’Henri VII de Luxembourg devient empereur il désigne son fils Jean comme roi de Bohême et décide de le marier à l’héritière de Bohême Élisabeth.

 

 

Le XIV e siècle l’âge d’or de la Bohême sous la dynastie des LUXEMBOURG

Jean dit l’Aveugle 1310 - 1346

Beau-frère du roi de France Charles IV marié avec sa sœur Marie, il envoie son fils Venceslas à la cour de ce dernier, son parrain, dont il prend le prénom de Charles et épouse Blanche de Valois, demi-sœur du futur Philippe VI. Jean mariera sa fille Judit/Bonne avec le fils de Philippe VI, Jean le Bon.

En 1333 il délègue le gouvernement de la Bohême à Charles.

 

Charles IV  1346 – 1378

Roi de Bohême et comte de Luxembourg, comté qu’il laissera à son demi-frère Venceslas Ier en 1353. En 1355 il est couronné empereur. En 1356 il promulgue « la bulle d’or » qui fixe les règles de l’élection au titre impérial en désignant un collège de « princes-électeurs » composé de 3 archevêques et 4 princes : roi de Bohême, comte palatin du Rhin (Wittelsbach), margrave de Brandebourg (Wittelsbach) et duc de Saxe (Wittenberg)

.Marié 4 fois ses enfants lui assureront de nombreuses alliances

Ses 2 filles de son 1er mariage épousent Louis Ier roi de Pologne et de Hongrie pour Marguerite, et Rodolphe IV de Habsbourg puis Otton V de Wittelsbach pour Catherine

Il fait entrer la Bohême dans « l’âge d’or » et Prague devient la capitale du Saint-Empire. Il agrandit définitivement les frontières en incorporant la Moravie, la Silésie, et les deux Lusace.

A sa mort ses fils se partagent l’empire : Sigismond reçoit le Brandebourg, puis devient roi de Hongrie par son mariage avec Marie l’héritière. Venceslas devient roi de Bohême et empereur.

Wenceslas IV  1376 – 1419

C’est sous son règne que se développe l’action de Jean Hus, réformateur qui préconisait les idées de l’anglais Wycliff. De plus il doit faire face aux ambitions des membres de sa famille principalement son frère Sigismond. Mauvais stratège il est destitué du titre d’empereur au profit du comte palatin Rupert.

Sigismond  1420 – 1437 unit Hongrie, Bohême, et dignité impériale en une seule main

En 1410 à la mort de l’empereur Rupert, il est choisi comme roi de Germanie et, pour remercier Frédéric de Hohenzollern, burgrave de Nuremberg, de son soutien, il lui donne la marche de Brandebourg.

En faisant bruler Jean Hus lors du concile de Constance, il provoque un soulèvement national qui l’empêche de devenir roi de Bohême à la mort de son frère. Il ne le deviendra de façon effective qu’en 1436

Il n’aura qu’une fille Elisabeth qu’il va marier au duc d’Autriche Albert V de Habsbourg qui lui succède.

 

 

La monarchie nationale

Albert 1427 – 1439

Déjà roi de Hongrie (Albert Ier), il est élu empereur (Albert II) et couronné roi de Bohême, alors que certains membres de la diète lui préféraient Casimir Jagellon, frère cadet du roi de Pologne, qui renonce à l’offre. De son mariage il va avoir une fille Élisabeth qu’il unit au roi de Pologne Casimir IV et un fils posthume Ladislas. 14 années vont s’écouler où vont s’opposer les pros Habsbourg aux utraquistes représenté par Georges de Podiebrad qui va exercer la régence.

George Podierad

A la mort subite de Ladislas IV, la diète l’élit roi de Bohême. Sa fille épouse le roi de Hongrie Mathias Corvin. Mais, à la mort de cette dernière, Mathias se sent libre d’attaquer la Bohême pour reprendre la Moravie, la Lusace et la Silésie. George ne souhaite pas que ses fils lui succèdent et fait élire, avant sa mort, Ladislas Jagellon, fils du roi de Pologne et petit-fils, par sa mère d’Albert de Habsbourg.

 

 

Les JAGELLON de Pologne

Ladislas IV 1471 – 1516

Il doit faire face à Mathias Corvin qui a aussi pris le titre de roi de Bohême et une partie de ses possessions. A la mort de ce dernier il devient roi de Pologne. Pour freiner le désir d’expansion des Habsbourg il conclut un double mariage : sa fille Anne et son fils Louis épousent respectivement Ferdinand et Marie de Habsbourg.

Louis II 1516 - 1526

La mort de Louis II voit l’extinction de la dynastie Jagellon. Ferdinand I de Habsbourg, frère de Charles Quint et époux d’Anne, sœur de Louis, monte sur le trône pour faire face à l’invasion turque.

 

La Bohême est désormais liée à l’Autriche jusqu’en 1918. Elle tentera de se soulever lorsque l’empereur Mathias enverra 2 délégués catholiques « défénestration de Prague ». Puis, lorsque Ferdinand de Habsbourg succède à Mathias les luthériens proposeront la couronne à Frédéric V de Palatinat. Ceci va entraîner une guerre européenne dite de guerre de trente ans qui aura pour théâtre principal des opérations la Bohême.