ANJOU, des comtes, futurs rois d’Angleterre 929 - 1151

Les premiers comtes d’Anjou

Dans la seconde moitié du IXe siècle, apparaît une puissante famille seigneuriale qui réussit à installer un puissant comté. Ses origines sont obscures, mais on sait qu'elle se rattache, par les femmes, à une importante famille carolingienne alliée à la famille royale

Compte tenu de leur position géographique, les comtes d’Anjou vont constamment affronter leurs voisins : duc de Bretagne, comte de Champagne et de Blois, duc de Normandie, duc d’Aquitaine et les rois de France.

Foulques le Roux 929 – 942

En lutte perpétuelle contre Bretons et Normands, il prend ,en 909, le titre de comte d’Anjou. Il eu parmi ses enfants un fils Foulque qui lui succède et une fille Roscille qu’il marie au duc des Bretons Alain II.

Foulque II Le Bon 942 – 960

Malgré son surnom, il essaya de faire valoir les droits de sa sœur lorsque son mari mourut. Il se fit nommer comte de Nantes. Il épouse Gerberge dont la filiation est mal définie. Ils auront plusieurs enfants Geoffroy, une fille Adélaïde/Blanche qui va être mariée 4 fois dont

Une autre fille, Agnès épouse Guillaume Taillefer, comte de Toulouse.

Geoffroy Grisonnelle 960 – 987

Il va se révéler un puissant homme d’état. Il se démène pour que sa sœur Adélaïde épouse Louis V (il a 15 ans, elle en a 38 !). A la fin de sa vie, il se range aux cotés d’Hugues Capet pour défendre son élection au trône.

Il se marie avec Adèle de Vermandois, Ils eurent plusieurs enfants :

 

La puissance angevine :

Foulque Nerra 970 – 1040

Il succède à son père au moment même où Hugues Capet est couronné roi. Il crée véritablement la puissance angevine, laissant à sa mort un territoire agrandi, hérissé de forteresses. Prodigieux cavalier, il alternait la plus cruelle rigueur envers ses ennemis pour ensuite se repentir. Il va s’opposer à Eudes de Blois pour lui reprendre les territoires autours de Saumur jusque vers Tours.

Foulque veut à tout prix un héritier. Il ne tient pas à ce que comté passe aux enfants de sa sœur Ermengarde c’est à dire au comte de Rennes.

Geoffroy- Martel : 1040 - 1060

Par son mariage, contre la volonté de son père avec Agnès de Bourgogne, veuve du duc d’Aquitaine Guillaume V, il devient l’un des plus puissant vassal du royaume : il a la mainmise sur l’Aquitaine grâce aux enfants du 1er mariage de sa femme. Il a marié sa belle-fille Agnès avec Henri III qui va devenir empereur, contrebalançant son hommage au roi de France, Henri I. Allié à ce dernier il combat le comte de Blois et finit par obtenir la Touraine. Mais Henri Ier s’inquiétant de sa puissance s’allie au nouveau duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, pour limiter ses ambitions.

Malgré 3 mariages, il n’eut pas d’héritier. Sa succession passe à ses neveux : Geoffroy et Foulques.

Geoffroy le Barbu 1060 – 1068

Au départ Geoffroy hérite de l’Anjou et de la Touraine, et Foulque de Vihiers et de la Saintonge. Mais le nouveau duc d’Aquitaine, Geoffroy VIII, récupère cette dernière. Geoffroy qui venait de perdre le Maine, repris par le duc de Normandie est attaqué et capturé par son frère.

Foulques IV le Réchin 1068 – 1109

Pour arriver à contrer Guillaume le Conquérant il noue des alliances matrimoniales en mariant sa demi-sœur Audéarde à guillaume VIII d’Aquitaine et sa fille Ermengarde à leur fils Guillaume IX, puis veuve au duc de Bretagne Alain Fergent.

Son premier fils Geoffroy IV Martel se ligua avec des barons angevins pour contrer sa politique. Battu il l’associe à la direction du comté à partir de 1098 jusqu’à sa mort en 1106.

Sa dernière épouse, Bertrade de Montfort, qui lui donnera un fils, Foulque Le Jeune, l’abandonne pour le roi de France Philippe Ier.

Les prémices d’alliance avec l’Angleterre :

Foulque V 1109 – 1129

Elevé d’abord à la cour de France, il rejoint le comté à la mort de son demi-frère. Il épouse l’héritière du Maine rattachant définitivement ce territoire à son comté. La Normandie étant devenue anglaise il intervient dans le conflit qui oppose les héritiers de Guillaume le Conquérant.

En 1138, il confie son comté à son fils et part définitivement en Terre Sainte. Il se remariera avec Mélisende, héritière de Jérusalem. Leurs deux fils seront rois de ce royaume éphémère.

 

Geoffroy V Le Bel Plantagenêt 1129 – 1151

Son mariage est destiné à sceller la paix entre l’Anjou et la Normandie, propriété des rois d’Angleterre. Lorsqu’en Henri meurt, c’est Etienne de Blois, cousin de Mathilde qui se fait couronner roi. Pendant que Mathilde défend ses droits en Angleterre « période dite anarchique », Geoffroy s’efforce de s’installer en Normandie. Il deviendra duc de Normandie en 1144, prêtant serment de vassalité au roi de France Louis VII.

Ils auront 3 fils :

 

Le comté restera aux mains des héritiers Plantagenêt jusqu’en 1214 où par le traité de Chinon, Jean Sans Terre abandonne ses possessions françaises au nord de la Loire : Berry, Touraine, Maine et Anjou à Philippe II.