Le MILANAIS, un duché acquis par la force et convoité par la France 1395 - 1535

Au centre de l’Italie du Nord, couvrant essentiellement la Lombardie, il n’a pas de frontières naturelles et peut être facilement envahi par ses voisins. Il est sous l’autorité du Saint-Empire et par conséquent dans le camp gibelin.  

Les VISCONTI 1395 – 1447

Au contraire de Florence, la famille des Visconti prit le pouvoir par la force.  

Galéas et Barnabé Visconti, 2 frères, chefs du parti gibelin, vicaires impériaux sont riches et forts. Galéas avance au roi de France, Jean le Bon, prisonnier en Angleterre, l’argent de sa rançon et obtient pour son fils Jean Galéas, la main d’Isabelle, fille de ce dit roi.

Jean- Galéas Visconti 1385 - 1402 Il arrive à éliminer son oncle Barnabé du gouvernement.  Puis, en 1395, il obtient de l’empereur Wenceslas Ier que son domaine soit érigé en duché de Milan, puis en duché de Lombardie transmissible à ses fils. Il renforce sa puissance par des mariages avec des familles royales :

Remarié avec la fille de son oncle, il aura 2 fils qui lui succéderont.

Jean-Marie 1402 – 1412 Sous son autorité le gouvernement s’effrita. Il meurt assassiné.

Philippe-Marie 1412 – 1447 Son frère lui succède. En 1428, dans une impasse politique, il demande au duc de Savoie la main de sa fille Marie. A sa mort plusieurs états revendiquent la succession :

 

Milan devient une république, mais les principales villes revendiquent leur autonomie. Pour éviter cela la population fait appel au condottiere Francesco Sforza, qui rétablit l’ordre. Après cela les Milanais le reconnaissent comme leur nouveau duc, puisque époux de la fille naturelle de Philippe-Marie, Blanche.

 

Les SFORZA : 1450 –1535 – un chassé croisé avec les Français  

Francesco 1460 – 1466 C’était initialement un chef de guerre dont beaucoup de princes italiens utilisaient les services. Il usurpa le pouvoir en 1450, se proclama duc et étendit son autorité sur toute la Lombardie.

Galéas Marie 1466 – 1476 Pour consolider sa position il épouse d’abord Dorothée de Gonzague, fille du duc de Mantoue, puis Bonne de Savoie. Tyrannique et cruel il finit assassiné.

Jean Galéas II 1476 – 1494 Il est âgé de 7 ans à la mort de son père ; son oncle Ludovic assure la régence puis l’écarte du pouvoir.

Ludovic le More 1494 – 1500 et 1500 – 1501 Il s’empare définitivement du pouvoir en 1479. Les états voisins sont plus ou moins favorables et finissent par signer un accord de paix qui prévoit le mariage de Ludovic avec Béatrice d’Este et celui de Jean Galéas avec Isabelle de Naples, dont la mère Ippolyta est la tante de Jean Galéas ; Enfin, pour s’attirer la faveur de l’empereur, dont le mariage avec Anne de Bretagne vient d’être annulé, il lui propose sa sœur Bianca.

Craignant la maison d’Aragon, il fait appel à Charles VIII, puis il se retourne contre le roi de France lorsque Louis XII fait valoir les droits de sa famille sur le duché (guerres d’Italie). Milan est à nouveau envahi en 1499. Ludovic trouve refuge auprès de Charles Quint puis revient après le soulèvement de la population milanaise. Trahi, il est appréhendé et transféré en France où il mourra à Loches en prison.

Maximilien 1512 – 1515 Son fils devient l’héritier. Mais devant son trône aux Suisses, ce sont eux qui gouvernent le duché. François I, qui vient de succéder à Louis XII, reprend ses prétentions sur le Milanais qui sont doubles puisqu’il a épousé Claude l’une des filles de son prédécesseur.

Les troupes françaises envahissent le duché, chassent Ludovic et gouvernent jusqu’en 1513, lorsqu’ils sont expulsés par les Suisses qui placent à la tête du duché, Maximilien fils de Ludovic. Les Français reviennent et gagnent la fameuse bataille de Marignan (1515), et font prisonnier Maximilien qui échange son duché contre une pension, et termine sa vie en France. Ils restent en place jusqu’à la défaite de Pavie (1521).

François II 1530 – 1535 Il est rétablit sur son duché par Charles Quint. En 1534 il épouse la nièce de l’empereur Christine de Danemark. Elle a 13 ans, il en a presque 40. Ils n’auront pas d’héritier.

 Ce qui pose le problème de la succession. L’empereur et le roi de France réclamèrent le duché et toutes une série de guerres s’en suivit. Finalement, en 1559, par le traité de Cateau-Cambrésis la France reconnaît la possession du duché par Charles Quint qui le donne à son fils Philippe II d’Espagne. La domination espagnole commence

 Sa possession est encore remise en cause à la fin de la guerre de succession d’Autriche qui voit alors le Milanais entrer sous l’autorité de l’Autriche, et le rester jusqu’à son entrée dans le royaume d’Italie (à part les quelques années d’occupations par les troupes de Napoléon).